WTA/Mouratoglou sur S.Williams : « Il a fallu la raisonner un peu »

Absente des courts depuis le 29 juin et son abandon au premier tour de Wimbledon pour cause de déchirure aux adducteurs, Serena Williams ne jouera pas l’US Open, qui débute lundi prochain. L’Américaine, qui fêtera ses 40 ans dans un mois, est trop en tard dans son processus de guérison, comme l’a expliqué son entraîneur Patrick Mouratoglou dans une interview à Tennis Majors. « C’est évidemment très décevant. Mais cette fois, ce n’est pas une surprise. Il n’y a pas l’effet couperet de Wimbledon. Nous étions dans un processus de tentative de guérison avant l’US Open. On savait qu’on avait du retard. On a tenté notre chance jusqu’au bout en faisant tout ce qu’il était possible de faire. Mais les chances de jouer s’amenuisaient jour après jour. Serena a fait une IRM il y a dix jours, qui a montré que sa blessure était partiellement résorbée, mais pas totalement, et de façon très insuffisante pour pouvoir bouger. »

Mouratoglou : "L’avis médical a été clair"


Selon l’entraîneur français, la femme aux 23 tournois du Grand Chelem aurait pu disputer l’US Open s’il avait débuté mi-septembre, mais pas avant : « Chaque semaine, il devait y avoir des évolutions dans ce qu’elle serait capable de faire. On savait que s’il y avait le moindre pépin, on serait en retard. A un moment, il y a eu un petit retour en arrière dans le déroulé. Il nous a coûté quinze jours. On les paye maintenant. Si l’US Open avait eu lieu dans trois semaines, il aurait été envisageable de jouer. Aujourd’hui, ça ne l’est pas. (…) On a pris des avis médicaux, et l’avis médical a été clair : "Si tu joues, tu cours un véritable risque". Ensuite on a discuté. Parce que Serena veut toujours jouer, elle a toujours l’impression qu’elle abandonne si elle n’y va pas. Elle est comme ça. Il a fallu la raisonner un peu. »

Mouratoglou : "Je n'ai aucune certitude"


Reste désormais à savoir si on reverra Serena Williams sur un court en 2021, elle qui n’a plus joué de tournois post-US Open (à part Roland-Garros l’an passé, mais le tournoi parisien avait été décalé à octobre) depuis 2014 et sa victoire au Masters de Singapour. « Je n’en sais rien, ce n’est pas une discussion qu’on a eue, avoue Mouratoglou. On n’a parlé que de l’US Open qui était le dernier objectif de la saison. Il va falloir qu’elle digère d’abord, ensuite on parlera de la suite. Je n’ai aucune certitude ni dans un sens ni dans l’autre. » A l’instar de Roger Federer, lui aussi né en 1981 et lui aussi blessé, difficile d’imaginer la légende Serena Williams remporter un nouveau tournoi majeur un jour…

>