WTA : Nottingham, Eastbourne et Birmingham amendés

Panoramic

Les tournois britanniques à l'amende. Programmés au début de la saison sur gazon et servant tous de préparation à Wimbledon, les tournois de Nottingham, Eastbourne et Birmingham ont tous été sanctionnés d'une amende pour avoir refusé que les joueuses russes et biélorusses ne participent à l'épreuve. Les organisateurs des trois épreuves en question avaient pris cette décision suite à l'invasion russe en Ukraine. Ce lundi, la WTA a annoncé que Nottingham, Eastbourne et Birmingham devraient tous s'acquitter d'une amende s'élevant à 827 000 livres (960 000 euros). Grand perdant de cette sanction prise par la WTA, le All England Lawn Tennis Club devra payer à lui seul la somme de 207 000 livres. L'organisateur du tournoi de Wimbledon est en effet le propriétaire du tournoi de Birmingham, qui fait partie des trois qui devront passer à la caisse pour avoir fermé leurs portes lors de leur dernière édition, le mois dernier, aux représentantes de la Russie et de la Biélorussie sur fond de progression de l'armée russe sur le territoire ukrainien.

Appel possible, mais il faudra d'abord payer


De la même manière, le All England Lawn Tennis Club avait décidé d'interdire que les Russes et les Biélorusses puissent disputer Wimbledon, qui se déroule donc actuellement sans notamment le numéro 1 mondial russe Daniil Medvedev. Là encore, la WTA n'était pas restée spectatrice, puisque l'instance avait annoncé qu'aucun point ne serait attribué cette année à Wimbledon, où les lauréats respectifs toucheront néanmoins la somme prévue par le barème du prize money. Nottingham, Eastbourne, qui avait marqué le grand retour de Serena Williams sur les courts, et Birmingham peuvent faire appel de la sanction. Toutefois, avant d'éventuellement contester la décision devant la justice, les organisateurs des trois compétitions concernées, et qui bénéficieront du soutien du gouvernement britannique, devront d'abord s'acquitter de l'amende.

>