WTA - Miami : Barty a répondu aux critiques sur le court



Ashleigh Barty a mis les points sur les i à Miami. La numéro une mondiale a conservé son titre après que Bianca Andreescu a jeté l’éponge en finale. Un abandon intervenu alors que l’Australienne, largement devant au score (6-3, 4-0), filait tout droit vers la victoire. Pointée du doigt après son élimination en quart de finale de l’Open d’Australie et sa sortie de route d’entrée à Adelaide en février, la joueuse de 24 ans a envoyé la meilleure réponse à ses détracteurs en Floride, où elle a battu trois femmes du top 10. « Je n'ai jamais rien à prouver à personne. Je sais tout le travail que je fais avec mon équipe dans les coulisses. Je sais que l'on a beaucoup parlé du classement, mais je n'ai pas du tout joué l'année dernière et je n'ai pas amélioré le moindre de mes points. Oui, je n'ai pas chuté, mais je n'ai pas progressé. Je n'ai pas joué du tout », a-t-elle lancé pour la WTA.

Barty a montré un visage de numéro une mondiale


Satisfaite d’avoir remporté le dixième titre de sa carrière, son deuxième cette année, Barty est toutefois consciente que son épreuve « aurait pu se terminer très, très tôt ». Pour son entrée en lice, elle a sauvé une balle de match contre Kristina Kucova avant de s’imposer 6-3, 4-6, 7-5. Une fois cet obstacle passé, la vainqueur de l’édition 2019 de Roland-Garros a su monter en régime. « Je pense que ça a été une quinzaine exceptionnelle. Vraiment. J'ai l'impression qu'à chaque match, mon tennis s'est amélioré. Évidemment, ce n'est jamais la façon dont vous voulez gagner un match lorsque votre adversaire est blessé, surtout en finale. Mais j'ai l'impression que le travail de ces deux dernières semaines a été très bon et j'espère que cela me mettra en bonne position pour le reste de la saison », a-t-elle suivi. Désormais, Ashleigh Barty va rejoindre la Caroline du Sud et Charleston où elle est engagée la semaine prochaine.

>