WTA : A nouveau apte, Burel va se rendre en Australie

Nouvelles visiblement rassurantes pour Clara Burel. Alors que la joueuse française reste sur un forfait à l'Open d'Angers le 10 décembre dernier, avant d'affronter la Russe Natalia Vikhlyantseva en quart de finale, la situation a depuis bien évolué. « Je suis super triste de me retirer de ce tournoi. Surtout ici, à la maison. Je m'attendais à jouer devant mon public. Cette nuit, je ne pouvais pas me lever du lit », déclarait-elle alors, à propos de sa triste sortie impuissante en Maine-et-Loire. En effet, alors qu'elle souffrait d'une lésion aux abdominaux, la Rennaise semble aller bien mieux et les derniers examens ont été plutôt positifs pour elle. D'après L'Equipe, l'échographie de contrôle s'est révélée satisfaisante, elle qui a dans un premier temps dû passer par la case repos lors d'une intersaison bien méritée.


Burel vise une grande première à l'Open d'Australie


« Avec Clara, on s'est vus jeudi. Elle est restée à Angers pour se soigner chez elle et éviter de croiser du monde au centre national d'entraînement (CNE) en raison des risques liés au Covid. Sa dernière échographie est bonne, elle n'a plus rien. On décolle donc pour l'Australie (ce lundi) », a pour sa part confié Thierry Champion, l'entraîneur de Burel, au quotidien sportif français. Plus de peur que de mal donc pour la jeune Française, actuellement âgée de 20 ans et classée 76eme mondiale à la WTA. Avant l'Open d'Australie (17-30 janvier 2022), lors duquel elle intégrera directement le tableau final de part sa place, Burel tentera de confirmer son potentiel, tout en tentant d'échapper au coronavirus, particulièrement tenace ces derniers temps. Si tout va bien d'ici là, la joueuse aura sans doute à cœur de faire mieux à Melbourne que lors de ses deux premières apparitions dans ce Grand Chelem, elle qui n'a jamais passé le 1er tour, que ce soit en 2019 (face à l'Espagnole Carla Suarez Navarro) ou en 2021 (contre la Belge Alison van Uytvanck).

>