Coupe CEV (H) : Pas de finale pour Montpellier

Pas d'exploit pour Montpellier. A une marche de se hisser en finale de la Coupe de la CEV masculine, les Héraultais se sont de nouveau inclinés, mais plus sèchement encore ((3-0 : 25-23, 25-22, 25-10) jeudi soir face au Dynamo Moscou. En Russie, au match aller, le MCVUC avait compromis ses chances de qualification en perdant 3 sets à 1 (25-21, 25-16, 13-25, 25-21) face aux Russes sur leur parquet. Jeudi, sur le parquet de leur Palais des Sports Jacques Chaban-Delmas, les Montpelliérains ont subi un revers plus lourd encore face au Dynamo, qui rejoint donc une autre équipe russe le Zénith Saint-Pétersbourg en finale de la compétition. Le revers fatal pour Nicolas Le Goff et ses coéquipiers, battus 6 sets à 1 par le triple vainqueur de l'épreuve (1985, 2012 et 2015) sur l'ensemble des deux rencontres. Pour les retrouvailles entre les deux équipes, cette fois en demi-finales retour, les Moscovites n'ont en effet laissé aucune chance au leader de Ligue A masculine, dans l'obligation de l'emporter 3-0 (qualification directe) ou 3-1 (au golden set) pour pouvoir encore espérer disputer la finale.

Place à l'objectif championnat maintenant pour Montpellier


Dans les deux premiers sets, Montpellier n'a pas à rougir, dans la mesure où il n'a pas été loin de faire jeu égal avec le Dynamo, qui a dû appuyer sur l'accélérateur les deux fois pour faire la différence. En revanche, dès lors que la perte du deuxième set est venue ruiner définitivement les chances des Héraultais de poursuivre leur route, la troisième manche a tourné à la démonstration des Russes et de leur international belge Sam Deroo (12 points), impitoyables envers ce MCVUC auquel ils n'ont laissé que dix points dans ce set. L'aventure s'arrête donc là pour les joueurs d'Olivier Lecat, tombés sur plus fort qu'eux et qui ne verront pas la finale. Pour le septuple champion de France, qui devra encore patienter avant de soulever un trophée européen, seul va désormais importer d'aller renouer avec un sacre national. Cela n'est plus arrivé à Montpellier depuis 1975. Le jeu en vaut la chandelle.

>