Rennes rate le coche

On ne sait plus trop si ç'aurait réellement été un exploit, tant la Lazio et surtout la Ligue Europa ne sont plus ce qu'elles ont pu être par le passé. Toujours est-il que Rennes a tenu, un instant, les trois points sur le terrain des Romains, devant les tribunes presque désertes de l'Olimpico. C'est pourtant bien la Lazio qui l'emporte (2-1). Preuve de l'appétit pas hyper féroce des deux clubs pour la C3, Sergej Milinkovic-Savic comme Benjamin Bourigeaud ont commencé sur le banc. Et c'est le premier nommé qui, à peine entré, a sorti les siens de l'embarras.

Clément Grenier a du mal à digérer (sur RMC Sport): "Il y a de la frustration, car ils n'ont pas montré grand-chose. On a été super bons dans l'état d'esprit, on a fait de très bonnes choses avec le ballon, on est repartis de derrière. On les a malmenés et on repart avec zéro point, c'est frustrant. Il y a beaucoup de positif, sauf les points... On n'est pas récompensés en ce moment, malgré tout je suis fier, on a su rivaliser. C'est vraiment dommage. Il faut peut-être qu'on soit encore plus agressifs, mais à chaud j'ai du mal à dire quoi que ce soit, car dans l'ensemble il y avait beaucoup de bonnes choses."

En première période, un penalty aurait pu être accordé aux Bretons pour une main d'Acerbi (22e). Et dès le retour des vestiaires, après une occasion du gamin Eduardo Camavinga (49e), Jérémy Morel a ouvert le score de la tête, sur coup franc (0-1, 55e). Mais Milinkovic-Savic a donc rapidement répliqué, lui qui était apparu juste avant le but rennais (1-1, 63e). Ciro Immobile a bouclé l'affaire à un quart d'heure de la fin (2-1, 75e), Grenier ratant l'égalisation dans les dernières minutes en frappant de peu à côté (86e).

Derniers de leur groupe E avec un point, la Lazio et Cluj comptant deux points de plus, alors que le Celtic est en tête avec trois longueurs d'avance, les Rennais savent d'ores et déjà qu'il leur faudrait prendre au moins quatre points dans leur double confrontation à venir avec les Roumains.