Nice : Le discours déroutant de Vieira

Panoramic

Alors que l’OGC Nice avait atteint les seizièmes de finale de la Ligue Europa lors de sa précédente expérience continentale en 2017-2018, les Aiglons ne franchiront pas cette saison la phase de poules, sauf miracle. Trois semaines après s’être inclinés sur la pelouse du Slavia Prague (3-2), ils ont de nouveau été battus par les Tchèques jeudi soir à l’Allianz Riviera (1-3). Et ce malgré le quatrième but d’Amine Gouiri dans la compétition, et son septième de la saison. 

Troisièmes du groupe C avec trois points en quatre matchs, ils doivent l’emporter au moins 4-0 jeudi prochain face au Bayer Leverkusen, vainqueur 6-2 à l’aller, et compter sur une défaite du club allemand contre Prague lors de l’ultime journée, tout en allant s’imposer sur la pelouse de l’Hapoel Be'er Sheva"Cette défaite rend les choses presque impossibles", a avoué Patrick Vieira en conférence de presse. Et si ce troisième revers est "une grosse déception", l’entraîneur niçois a aussi tenu à souligner la valeur de l’adversaire, dans un discours quelque peu déroutant. 

"Pourquoi Nice devrait forcément battre les Tchèques ?"


"Vous manquez de respect à l'équipe tchèque. Pourquoi l'OGC Nice devrait forcément battre les Tchèques ? Parce qu'on joue en Ligue 1 ? La vérité est sur le terrain, a-t-il poursuivi. On a un projet en train de se mettre en place, de se développer, mais cela passe par des moments compliqués. On est en train de les traverser sur cette coupe d'Europe, parce que c'est une équipe qui a l'habitude de jouer cette compétition, qui a des joueurs internationaux..." 

Premier du championnat tchèque avec sept victoires et un nul en huit matchs, le Slavia est certes présent sur la scène européenne depuis la saison 2016-2017 après une absence de sept ans, et a même atteint les quarts de finale de la Ligue Europa il y a deux ans. Mais son effectif est incomparable avec celui des Niçois, qui affiche près de 200 millions d’euros de valeur totale, contre seulement 35 millions pour celui des Tchèques selon Transfermarkt"L'apprentissage est difficile mais je reste soudé avec mes joueurs, assure encore Vieira. Pour moi, ce match ne remet pas en question l'objectif du club, les progrès, ceux qui nous restent à faire aussi." Et des progrès, il en reste beaucoup...

 Vieira : "C'est une grosse déception"