Ligue Europa (J2) : Rennes frustré par Fenerbahçe

Panoramic

La semaine passée, pour son entrée en lice dans cette Ligue Europa, le Stade Rennais avait assuré le minimum syndical en arrachant un succès sur le gong face à l'AEK Larnaca (2-1), avec un onze largement remanié. Ce jeudi, c'est une opposition d'un autre calibre qui se présentait puisque les Rouge et Noir défiaient Fenerbahçe, écurie habituée à donner du fil à retordre aux clubs français dans cette compétition européenne. Pour Bruno Genesio, cette affiche alléchante s'apparentait à un casse-tête puisque Rennes en engagé dans un calendrier infernal, avec une nouvelle rencontre face à l'OM à l'horizon, dimanche, avant la trêve internationale.

Rennes avait fait le break...

Privé de certains éléments importants comme Santamaria ou Kalimuendo, Genesio s'était appuyé sur ses forces vives en concoctant un onze offensif et séduisant, avec les présences de Terrier, Gouiri, Majer et Bourigeaud. Et dans ce rapport de force, les Rennais auraient pu avoir le dernier mot tant ils ont été proches de la victoire. Il a fallu un penalty transformé par Valencia dans les arrêts de jeu pour voir le Fener recoller au score sur le gong (2-2, 90e+2), dans une fin de match marquée par l'expulsion de Traoré (83e).


Avant cela, tout s'était emballé au retour des vestiaires suite à un premier acte assez indécis. En deux temps, trois mouvements, les Rennais ont cru que l'affaire serait pliée, Terrier débloquant la situation en solo (1-0, 52e) avant d'endosser le costume du passeur pour Majer, buteur tout aussi clinique (2-0, 54e). Rennes n'avait plus qu'une chose à faire à ce stade de la soirée : fermer la boutique. Mais comme souvent, les hommes de Genesio, inconstants, ont levé le pied et laissé leur adversaire reprendre confiance. Fenerbahçe, qui n'en demandait pas tant, a repris espoir sur une très belle frappe de Kahveci (2-1, 60e). Un tournant, assurément, avant un dénouement frustrant.

 


>