Ligue Europa - Découvrez le rois de la C3

Reuters

Henrik Larsson


L'attaquant suédois, grand compère de Zlatan Ibrahimovic au début du siècle, est le meilleur buteur de l'histoire de la C3 avec 40 réalisations. C'est le symbole de la réussite du Celtic Glasgow lors de l'enchaînement finale 2003 et quarts 2004, mais pas seulement. Henrik Larsson a aussi inscrit sept buts en 1993 avec le Feyenoord et neuf avec Helsingborgs en 2007 ! La Coupe de l'UEFA a toujours été sa vitrine principale, puisqu'il ne jouait ni dans une grande sélection, ni dans un grand championnat (à part deux ans au Barça).
 

Giuseppe Bergomi


La légende de l'Inter est le recordman de matchs joués dans la compétition, avec un total de 96 rencontres. Elle lui a bien rendu, avec trois victoires en 1991, 1994 et 1998. Cette dernière édition a été marquée par la finale remportée 3-0 par les Nerazzurri devant la Lazio, au Parc des Princes (peu avant la Coupe du Monde), avec le fameux passement de jambes de Ronaldo face à l'infortuné Gianluca Pagliuca (à 1:50 dans la vidéo). En 1997, Bergomi avait aussi atteint la finale contre Schalke - toujours avec l'Inter, naturellement.


 

Radamel Falcao


C'est bien à Porto que l'attaquant colombien a explosé, sous les ordres d'André Villas-Boas, écrasant en 2011 le record de buts inscrits sur une édition de Ligue Europa : 17. La saison suivante, rebelote à l'Atlético, avec une nouvelle grosse saison à douze buts (encore meilleur buteur) et une deuxième victoire finale en deux ans. Aucun autre attaquant n'a ainsi cumulé deux victoires en terminant à chaque fois meilleur buteur.


 

José Antonio Reyes


Si la spécialisation impressionnante de Séville, avec ses six victoires en quinze ans et surtout ses quatre titres en sept ans en Ligue Europa - dont trois d'affilée de 2014 à 2016 - doit porter le nom d'un joueur au côté du coach Unai Emery, ce serait celui du regretté José Antonio Reyes (décédé l'an dernier dans un accident de la route). D'autant que l'attaquant espagnol avait apporté son expérience de la compétition, après deux premières victoires à l'Atlético en 2010 et 2012. Résultat : cinq trophées en autant de finales !
 

Les autres étrangers

Un peu à l'image de Falcao, certains joueurs ont éclaboussé une édition de Ligue Europa. On se souvient ainsi de Pierre van Hooijdonk, Robin van Persie et Jon Dahl Tomasson avec le Feyenoord en 2002, de toute la génération de José Mourinho à Porto en 2003 avec les Deco, Maniche, Derlei et autres Ricardo Carvalho.

Les frères Alexeï et Vassili Berezoutski l'ont emporté en 2005 avec le CSKA Moscou, qui a aussi révélé Vagner Love en 2009 (meilleur buteur avec onze réalisations malgré une élimination en huitièmes de finale). Pavel Pogrebnyak en avait fait de même avec le Zénith Saint-Pétersbourg en 2008. Lors de cette grande période de réussite à l'Est, Fernandinho et Willian avaient également remporté la C3 avec le Shakhtar Donetsk en 2009.

 

En France


La campagne de l'Olympique de Marseille en 2004, achevée par une défaite en finale face à Valence, avait été portée par Didier Drogba. L'attaquant ivoirien a notamment éclaté à la face du monde le soir de son doublé contre Newcastle en demi-finales retour (2-0), dont ce but après un dribble derrière la jambe d'appui en pleine course. Ce n'est pas un hasard si c'est un autre club de Premier League, Chelsea, qui viendra l'arracher de l'OM quelques mois plus tard...

Plus loin de nous, l'épopée bastiaise de 1979 - finale - portait le nom de son emblématique capitaine Claude Papi ou de Johnny Rep. En 1981, on pense à Philippe Anziani, Bernard Genghini, Patrick Revelli, Yannick Stopyra ou au gardien Albert Rust pour évoquer la demi-finale de Sochaux. Et bien sûr à Zinedine Zidane, Christophe Dugarry, Bixente Lizarazu, Richard Witschge ou Gaëtan Huard pour Bordeaux, battu en finale par le Bayern en 1996.