PSG - Tuchel : «Kylian se sentait fatigué»

 

Le PSG a tenu son rang ce mercredi soir lors de son opposition contre l’Istanbul Basaksehir en Ligue des Champions. Bien que tombés sur un adversaire accrocheur, les champions de France ont arraché la victoire sans grande peine grâce notamment à un doublé de Moïse Kean (2-0). Le contrat est rempli et les joueurs n’ont pas manqué d’en réjouir après la partie, au même titre que leur entraineur. Le seul bémol, c'est la blessure de Neymar.

Thomas Tuchel (entraineur du PSG) : «On manque de préparation, on manque de beaucoup de joueurs. Ce n'est pas facile parce que la saison dernière était exigeante pour nous, on a eu un confinement, on a joué une finale, une autre finale, au Portugal, et pendant la finale de Ligue des champions la Ligue 1 a commencé. Kylian a dit par exemple qu'il se sentait fatigué. Je crois qu'il a dit que c'est le début du championnat et il a l'impression que c'est la fin du championnat. (...) II y a beaucoup de blessures, et maintenant c'est peut-être le moment de se battre ! De tenter de gagner des matchs qui ne sont peut-être pas les meilleurs matchs de l'histoire du PSG, et je peux vous assurer qu'on le sait (...) Je vais protéger mes joueurs parce que je sais l'effort qu'ils fournissent chaque jour, chaque semaine».

Moise Kean (attaquant du PSG sur RMC Sport) : « C’est un début. Ça me donnera la force de continuer à travailler dur pour les prochains matchs. Je saurai être prêt pour mes coéquipiers. »

Layvin Kurzawa (défenseur du PSG sur RMC Sport) : « On a gagné, c’est ce qu’on voulait faire. Après, dans le jeu, il va falloir qu’on s’améliore. Des choses ont été bonnes, d’autres moins. On joue tous les trois jours, donc on aura le temps de travailler ça pour les matchs prochains. Surpris? Non. On savait qu’on allait tomber contre une équipe qui allait mettre de l’agressivité dans le jeu. C’est vrai qu’on manquait peut-être de communication en première période. On a rectifié le tir en deuxième, et ça nous a fait gagner le match (…) Personnellement, j’ai pu travailler. Je me suis fait ma préparation, en fait, pendant ce temps. Je me sens bien, tout simplement. J’ai du coffre et je vais continuer à travailler pour en avoir plus encore ».