PSG : Le très grand soir de Gianluigi Donnarumma

Reuters

Le portier de 23 ans n’a pas mis longtemps à se mettre en évidence afin de contenir une entame de match autoritaire du Benfica et d’éviter que les Parisiens ne soient menés au score. Dès la 8e minute, 'Gigio' s’est rapidement couché pour repousser du bout du pied gauche un tir de Gonçalo Ramos.

Parade à une main

Face à ce même Ramos, le gardien italien a ensuite capté tranquillement et en deux temps une frappe lointaine de l’espoir portugais (13e). Les Aigles de Lisbonne, asphyxiants dans les vingt premières minutes, n’ont pas cessé leurs offensives sur la cage parisienne, mais Donnarumma a une nouvelle fois sorti le grand jeu. Il a notamment réalisé un arrêt incroyable, d’une main, pour sortir une frappe de David Neres que tout le stade voyait au fond (18e). Une parade à la portée de très peu de gardiens et démontrant, pour l’heure, que le Costaricien Keylor Navas n’est pas près de lui reprendre sa place de numéro 1 dans les cages parisiennes.

Après l’ouverture du score signée Lionel Messi sur la première occasion parisienne (1-0, 21e), Donnarumma est encore apparu comme un mur impossible à franchir en repoussant une frappe à bout portant d’Antonio Silva, en pleine surface, sur un corner (37e). Alors qu’on pensait les attaquants du club portugais écœurés par la facilité du colosse italien (1m96) à arrêter leurs tentatives, c’est un autre Lusitanien, cette fois de son équipe, qui a finalement trompé sa vigilance.

Trahi par Danilo

Sur un centre fuyant d’Enzo Fernandez, où il n’a pas jugé nécessaire de sortir, Donnarumma a vu, impuissant, le ballon être dévié par Danilo Pereira avant d’entrer dans le coin gauche de ses cages pour l’égalisation du Benfica (1-1, 41e). Déçu par ce but portugais, le gardien italien a longuement soufflé et levé ses longs bras dans le ciel de Lisbonne: sa façon de condamner la passivité de la défense parisienne. En seconde période et alors que les vagues parisiennes se succédaient sans succès dans la surface du Benfica, émoussé, ‘Gigio’ a été déterminant, sauvant le point du match nul sur la seule intervention qu’il a eu à réaliser.

Lancé dans la profondeur, Rafa Silva a résisté à tout le monde avant de frapper au but d’un subtil extérieur du pied en bout de course. Mais encore une fois, Donnarruma a réalisé l’arrêt parfait en se grandissant au maximum pour repousser la tentative du Portugais avec son bassin (81e). En toute fin de rencontre, le portier italien, qui sera privé de Mondial-2022 à cause de la non-qualification de la Squadra Azzurra, a su gérer la profondeur en sortant très loin de ses buts afin d’éviter une énième tentative de contre-attaque du Benfica (90e). Paraissant très serein tout au long de la rencontre, il est néanmoins apparu visiblement irrité après le coup de sifflet final, se dirigeant vers plusieurs de ses adversaires l'air menaçant et finissant même par jeter le ballon de la rencontre sur un joueur du Benfica.

Le résumé de Benfica - PSG


>