PSG : Kean a-t-il doublé Icardi ? 

FRANCK FIFE / AFP
Auteur de trois buts en cinq matchs de Ligue 1 et de deux autres en trois rencontres de Ligue des champions depuis son arrivée au PSG début octobre, Moise Keane pourrait en compter un de plus. Car il avait triplé la mise vendredi dernier à Monaco, où le PSG, qui menait 2-0 à la pause, s’est finalement incliné 3-2. Mais ce qu’il pensait être un nouveau but a été annulé assez inexplicablement par Clément Turpin. Et ce pour une position de hors-jeu de Kylian Mbappé, qui ne faisant pourtant absolument pas action de jeu. Comble de malchance, l’international italien voyait quelques instants plus tard son coup de tête heurter la barre transversale de Vito Mannone.  


Icardi a déçu

Une soirée frustrante donc, pour Kean au contraire de son début de saison parisien. Après une saison compliquée à Everton, le jeune avant-centre (20 ans), prêté par les Toffees, n’a pas tardé à se relancer. A tel point que l’on peut même se demander s’il n’a pas déjà réussi à devancer Mauro Icardi dans la hiérarchie… Décevant lors des finales de coupes nationales puis face à l’Atalanta Bergame en quarts de finale de la Ligue des champions, l’Argentin n’était plus apparu la moindre seconde lors de la suite du Final 8. Et s’il a marqué deux buts à Reims fin septembre, l’ex-Intériste, touché à un genou, a manqué les huit derniers matchs et ne sera finalement pas de retour mardi pour le match décisif face à Leipzig. De quoi permettre à Kean d’enchaîner une troisième titularisation consécutive en C1 ?


Dans un quatuor offensif contre Leipzig ? 

Alors que Mbappé et Neymar sont désormais opérationnels, le premier ayant fait son retour en tant que titulaire sur le Rocher, où le deuxième est lui entré à l’heure de jeu, Thomas Tuchel n’exclut pas d’aligner face à la formation allemande les deux stars au sein d’un quatuor offensif, avec Kean et Angel Di Maria. Car les Parisiens, actuels troisièmes de leur groupe à trois longueurs de Leipzig et Manchester United, se faciliteraient grandement la tâche en s’imposant. "C'est une possibilité. On veut, et on doit gagner. Dans ce groupe, c’est une finale pour nous. Et je veux qu'on ait plus de courage pour marquer que de peur en défense", a ainsi lâché Tuchel lundi.