Pour Lille, la VAR a tout changé

Pour la première fois depuis le début de saison, Wolfsburg, leader de Bundesliga, est resté muet. De retour en Ligue des champions six ans après sa dernière participation, le club de Basse-Saxe aurait même pu s’incliner sur la pelouse du LOSC mardi soir, et peut s’estimer heureux de s’en tirer avec un match nul (0-0). Notamment car les Lillois se sont vu refuser un but puis un penalty après l’intervention de la VAR, et que la formation allemande a disputé la dernière demi-heure à dix suite à l’expulsion du défenseur international américain John Brooks.

"Malheureusement, je ne sais pas si le ballon est sorti ou non. Mais la vie, c’est comme ça. Je n’ai pas vu non plus pour le penalty, a ensuite réagi le capitaine lillois José Fonte, interrogé sur ces deux décisions arbitrales. La vérité, c’est que les occasions sont là, et qu’il faut marquer. On a fait un bon match, mais pour être parfait il faut gagner chez nous devant nos supporters et en supériorité numérique. C’est dommage." Dommage, d’autant plus que l’autre match du groupe s’est aussi soldé par un match nul, entre Séville et Salzbourg (1-1), et qu’il y avait donc possibilité de s’emparer de la première place.

Onana : "C'est une déception, mais je suis fier de notre équipe":



 

Onana : "Je pensais que j’avais au moins un pied sur la ligne"


Après une bonne première période, les Dogues ont donc pourtant bien cru ouvrir le score dès la reprise, sur une frappe de Jonathan David suite à une remise de la tête de Jonathan Ikoné (48e). Sauf qu’au départ de l’action, la balle semblait avoir été sortie en touche par Angel Gomes. Et même si aucune caméra ne permettait d’affirmer avec certitude qu’elle était bien sortie à 100%, Danny Makkelie, l’arbitre néerlandais de cette rencontre, a fini par annuler le but. Et la VAR a de nouveau œuvré dans le temps additionnel.

Suite à une faute de Joshua Guilavogui sur Amadou Onana, l’arbitre a d’abord accordé un penalty. Sauf que les images ont montré que cette faute avait été commise à la limite de la surface, mais pas dedans. M. Makkelie a donc une nouvelle fois inversé sa décision, sifflant un coup franc qui ne donnera rien. "Je pensais que j’avais au moins un pied sur la ligne. Mais la VAR a dit l’inverse. Je respecte cette décision. La VAR fait partie du football, on doit vivre avec", a conclu le milieu de terrain belge du LOSC, fair-play.

Ligue des Champions : Lille a tout tenté face à Wolfsburg :


>