OM : Face aux gros, Thauvin n’y est pas encore

CHRISTOPHE SIMON / AFP

Si son coéquipier Dimitri Payet, qui a raté un penalty à Porto il y a trois semaines, est toujours à la recherche du premier but de sa carrière en Ligue des champions, Florian Thauvin a lui déjà connu ce bonheur lors de l’exercice 2013-2014. Pour sa découverte d’une compétition qu’il n’a ensuite plus jamais fréquentée avant cette saison, il avait marqué à Naples, d’une reprise du gauche au deuxième poteau sur un service de… Payet. Et comme il y a sept ans, les Marseillais, qui avaient terminé avec zéro point, du jamais-vu pour un club français, ont débuté cette phase de poules par trois défaites.

Ils font même encore pire, puisqu’ils n’ont pas réussi à inscrire le moindre but, que ce soit sur la pelouse de l’Olympiakos (1-0), contre Manchester City (0-3) et à Porto (3-0). Autant dire qu’ils sont attendus au tournant mercredi soir face aux Portugais. En cas de nouveau revers, le club phocéen deviendrait seul recordman du nombre de défaites consécutives en C1 (13), un triste record qu’il codétient pour l’instant avec Anderlecht (12). "On doit faire mieux. C’est la Ligue des champions", pestait-il après la défaite face aux Anglais. Et dans «on», il y aussi «je». Car comme ses coéquipiers, il n’a pas été au niveau escompté.

Un "sentiment de honte" en Ligue des champions

Et si Payet récolte la majorité des critiques, Thauvin doit également montrer autre chose, et prouver qu’il sait aussi être performant quand la route s’élève. Car s’il a marqué en septembre au Parc des Princes contre le PSG, et offert à l’OM sa première victoire dans le Classique depuis 2011, il peine généralement face aux formations plus huppées. Opéré de la cheville droite en septembre 2019 et sur le flanc toute la saison dernière ou presque (deux matchs), «FloTov» reconnaît en tout cas ne pas encore être à son meilleur niveau. "C'est compliqué, après une si longue période, de retrouver 100 % de ses capacités. Ce n'est pas encore parfait. On a beaucoup de travail en début d'entraînement sur l'explosivité, les sprints", a-t-il expliqué mardi.

Et alors que son contrat s’achève en juin prochain, il disposerait de plusieurs propositions (Leicester, Séville, AC Milan…), et pourrait s’engager avec un nouveau club dès janvier. Du côté du club, on assure discuter d’une prolongation. "On a commencé à parler", a déclaré pour Le Phocéen le directeur sportif marseillais Pablo Longoria, interrogé sur d’éventuelles prolongations de Thauvin et Amavi. Reste à savoir ce que décidera le champion du monde, appelé pour la dernière fois en équipe de France juin 2019.

Mais avant d’espérer un retour chez les Bleus et de décider à son avenir, il veut aider à l’OM à montrer un autre visage en Ligue des champions, pour effacer ce "sentiment de honte" qu’il ressent après ces trois défaites consécutives. "Il faut avoir un peu d'ego. Il faut se regarder dans un miroir. Quand on rentre chez nous, on doit être fier du travail accompli sur le terrain. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas. On a des regrets sur ce début de compétition. Ça fait mal. Moi, j'ai du mal à l'assumer", a-t-il confié en conférence de presse, remonté comme jamais.