Meunier: "C'est quand même Liverpool, pas des bras cassés"

Reuters

Thomas, Liverpool a-t-il été supérieur ?
Ils étaient à domicile et ont mis une pression assez haute et intense dès le début. La plupart du temps, ils ont été super dominants. Mais tout en jouant défensivement, on a pu plus ou moins contrôler. On met ces deux buts, on a des opportunités, on retrouve des espaces libres pour se créer des occasions. On doit mettre la pression et les acculer à notre tour, on aurait dû faire une Liverpool pour prendre les trois points. Au lieu de quoi, nous leur avons donné l'opportunité de se relancer. Il faut retenir le positif, c'est quand même Liverpool, pas des bras cassés. Ce n'est pas une catastrophe, ça remet juste les choses au clair pour la suite. Il faut toujours qu'on soit prudents, faire attention à l'adversaire. C'est un match différent de ce qu'on a l'habitude d'avoir en Ligue 1.

Le PSG a-t-il manqué de caractère ?
La preuve que non, justement, en revenant au score. On n'a pas lâché prise. On aurait pu baisser les bras à 2-0, ça aurait pu dérouler, mais non. Il y a ce penalty maladroit, une ou deux petites fautes, mais ce n'est rien de dramatique. En revanche, on a joué trop prudemment en fin de match, trop à notre aise. Il y avait pas mal de fatigue, on a parfois été assez acculés, quelques vagues assez impressionnantes nous ont coupé le souffle. Mais à 2-2, dans les dernières minutes, on doit prendre l'avantage et inverser la tendance. On doit gagner.

"En C1, il ne faut pas penser 'MCN' mais PSG"

Vous n'avez pas l'habitude de démarrer la C1 par une défaite. Est-ce que ça va changer l'approche ?
Non, ça ne change strictement rien. La plupart des joueurs au PSG ont l'habitude de la Ligue des champions, ils ont gagné et perdu des matches. La remise en question, c'est immédiatement après les 90 minutes. On abordera la suite avec sérénité.

Est-on en droit d'attendre plus de la "MCN", et notamment de Neymar, sur ce genre de match ?
Neymar, c'est l'homme à abattre. Ce n'est pas toujours évident pour lui de faire la différence comme en Ligue 1. Liverpool est une grande équipe. Même en un contre un, alors que normalement il élimine facilement, là ce n'était pas évident. En Ligue des champions, il ne faut pas penser à la "MCN" mais au PSG. Il faut jouer en équipe et collectivement, pour moi c'est le seul moyen de faire un résultat.

Pouvez-vous tout de même aller au bout ?
Depuis que je suis arrivé, j'ai toujours dit qu'il fallait penser à la France avant l'Europe. C'est le principal. On ne peut pas tout donner en C1 et ne pas finir champions, comme lorsqu'on s'était fait avoir par Monaco. L'hégémonie, c'est d'abord en France, et après la Ligue des champions. Mais si l'équipe tourne, je ne vois pas pourquoi ça n'irait pas. Liverpool joue sur tous les tableaux, nous aussi on peut le faire.