Marseille, un espoir tué en trois minutes

Reuters
Marseille n'aura pas réussi à éviter l'inévitable. En s'inclinant face à Porto ce mercredi (0-2), le pensionnaire de Ligue 1 a enregistré un 13eme revers consécutif en Ligue des Champions, la pire série de l'histoire de la compétition. Les hommes d'André Villas-Boas n'ont jamais semblé en mesure d'éviter ce triste record. L'OM est la seule équipe qui n'avait pas marqué durant la phase aller de la C1. Face aux Dragons, les Phocéens ont pourtant pensé pouvoir mettre fin face à cette terrible série. A la 67eme minute de jeu, quand Marko Grujic a reçu un deuxième carton jaune pour un terrible tacle sur Dario Benedetto, les partenaires de Steve Mandanda ont eu l'occasion de reprendre espoir. A onze contre dix, ils semblaient enfin avoir une opportunité de faire le jeu dans la plus prestigieuse compétition européenne. Une supériorité numérique de 20 minutes leur était promise. L'occasion de revenir au score et de sauver l'honneur aussi. Il n'en aura été rien. Les Marseillais se sont sabordés en terminant eux aussi à dix et en encaissant un deuxième but.


Une erreur individuelle de Balerdi a tout gâché...

A l'image d'une campagne européenne bien compliquée, l'OM a encaissé un but dans la foulée. Trois minutes après l'expulsion du milieu de Porto, c'est Leonardo Balerdi qui a commis l'irréparable. Pris de vitesse, l'Argentin a accroché Moussa Marega dans sa surface de réparation. Cette faute symbolise le manque d'expérience des Marseillais dans cette compétition. A la 70eme minute, l'ancien joueur du Borussia Dortmund rejoignait les vestiaires après avoir concédé un pénalty car il n'était pas en place sur une touche rapidement jouée par les hommes de Sergio Conceiçao. Sergio Oliveira en a profité pour doubler la mise. Le match était plié. « Leo fait une grosse erreur, il n'avait pas besoin de faire faute. À 2-0, c'était fini, même si on a eu quelques occasions avec Dario » reconnaissait André Villas-Boas à l'issue de la rencontre.

La fenêtre de tir olympienne se sera donc refermée moins de trois minutes après son ouverture. Jusqu'au coup de sifflet final, Porto, même en gestion, était supérieur à Marseille. Dario Benedetto a pourtant eu deux occasions mais il n'en a cadré aucune. Le club français a terminé la rencontre avec un seul petit tir cadré grâce à Valère Germain au quart d'heure de jeu. Pire que le terrible record de 13 défaites consécutives en Ligue des Champions, c'est le manque d'opportunité de l'éviter qui interpelle. Après quatre journées de C1, l'OM n'a toujours pas marqué. Impossible dans ces conditions de gagner et d'éviter une élimination qui semblait évitable au moment du tirage au sort, mais qui est devenue évidente au fil de l'automne.

Villas-Boas : "On a beaucoup de malchance"