Ligue des Champions : Stéphanie Frappart, une première parfaite lors de Juventus-Dynamo Kiev

C'est une nouvelle étape impeccablement franchie, comme toutes les précédentes d'ailleurs. Stéphanie Frappart a ajouté, ce mercredi soir, une nouvelle distinction à son palmarès. Première femme à arbitrer en deuxième division en 2014 puis en Ligue 1 (en 2019) où elle a dû, d'emblée gérer un Lyon-Marseille, l'ancienne joueuse d'Herblay en région parisienne, a également officié à l'international, deux fois en Ligue Europa (le 22 octobre lors de Leicester-Zorya Louhansk puis le 26 novembre pour Grenade-Omonia Nicosie) et une fois en Ligue des Nations, la rencontre entre Malte et la Lettonie, le 6 septembre dernier.
 
Stéphanie Frappart a même eu la responsabilité de la SuperCoupe d'Europe en août 2019, entre Liverpool et Chelsea (2-2, 5-4 tab). À cette occasion, Jürgen Klopp ne tarissait pas d'éloges sur l'arbitre tricolore et ses assistantes : « Il y avait tellement de pression pour ce moment historique… Elles sont restées calmes et ont fait ce qu’elles avaient à faire. Je ne pourrais pas avoir plus de respect pour Stéphanie Frappart. »




Dans une carrière traversée à vitesse grand V, la jeune femme de 36 ans a été désignée par l'UEFA le 30 novembre dernier pour arbitrer la rencontre entre la Juventus Turin et le Dynamo Kiev, dans l'antre de la Vieille Dame. Accompagnée d'une équipe 100% française (Hicham Zakrani et Mehdi Rahmouni comme arbitres assistants, Karim Abed comme quatrième arbitre ainsi que Benoît Millot et Willy Delajod à la vidéo), Stéphanie Frappart a livré une performance excellente pour son premier rendez-vous en Ligue des Champions, compétition dans laquelle elle est devenue la première femme à officier à ce niveau. Juste dans ses interventions, vive dans ses explications pour son douzième match de la saison, Stéphanie Frappart n'a pas hésité à siffler un hors-jeu pour la Juventus à la 4eme minute avant d'adresser un carton jaune incontestable à Bentancur pour un tacle à retardement (10eme).

Sans en faire trop, elle a laissé le jeu se dérouler et n'a pas hésité à consulter le VAR lorsque cela a été nécessaire. D'abord sur une faute supposée de Bonucci sur Verbic qui aurait pu offrir un penalty au Dynamo Kiev ou pour valider le but de Cristiano Ronaldo à l'heure de jeu. Près des actions et à l'aise malgré l'événement, Stéphanie Frappart a rendu une copie impeccable qui peut l'amener à officier de nouveau à un tel niveau dans les semaines à venir. La presse italienne a aussi salué la performance de la jeune femme, « aucun problème et bonne prestation » a ainsi écrit La Gazzetta dello Sport dans ses colonnes ce jeudi matin.