Ligue des Champions : Sébastien Haller s'éclate à l'Ajax Amsterdam

Reuters

Le 15 septembre dernier, Sébastien Haller a pris la succession d'Olivier Giroud en qualité de joueur français ayant réussi un quadruplé en Ligue des Champions. Contre le Sporting Lisbonne, pour l'entrée en lice de l'Ajax d'Amsterdam, les Bataves ont fait qu'une bouchée des Portugais (1-5) grâce donc, en partie à Sébastien Haller. Revenu aux Pays-Bas après deux saisons prolifiques au FC Utrecht entre 2015 et 2017, l'attaquant est dans la forme de sa vie depuis qu'il a rejoint la formation amstellodamoise en janvier 2021 après une pige moyenne d'un an et demi à West Ham. Pourtant, l'aventure entre le joueur et le champion national a mal débuté puisque une erreur administrative au moment de son inscription, le prive de la Ligue Europa.

Dans une interview accordée à So Foot en juin dernier, le Franco-Ivoirien a évoqué les matchs européens de son équipe depuis les tribunes. « C’était le plus dur (ne pas jouer), il y avait un petit pincement au cœur, ça faisait chier. Mais je me suis dit qu’il n’y avait que deux solutions : être énervé et le faire savoir, ce qui aurait amené plein d’ondes négatives autour du club qui avait encore trois trophées à jouer. Ou bien faire profil bas, essayer de soutenir les copains et d’être positif pour aborder la fin de saison sereinement. » Loin d'être rancunier, Haller plante onze buts et cinq passes décisives en dix-neuf matchs d'Eredivisie (championnat des Pays-Bas) en six mois. Depuis le début de saison, l'ancien joueur formé à l'AJ Auxerre a flanqué cinq buts en sept matchs avec deux passes décisives et donc quatre buts en une seule rencontre de Ligue des Champions, pour sa première participation à la C1.

Entre la France et la Côte d'Ivoire, il choisit les Éléphants


Malgré son grand gabarit, Sébastien Haller a démontré sa grande palette technique et tactique. Au sortir de son aventure avec Utrecht, l'attaquant avait formé un superbe tandem avec Luka Jovic à Francfort, entre 2017 et 2019 où il avait notamment marqué 33 buts pour 19 passes décisives en 77 matchs. Aux Pays-Bas, le récent père de famille de 27 ans s'éclate et ses performances sont le prolongement de ses mots. « J’adore les Pays-Bas, ce pays a été un vrai point de départ pour moi et ma famille, relate le joueur dans son interview accordée à So Foot. Il y a une symbolique pour nous ici. Quand l’Ajax vient te chercher, c’est difficile de dire non. C’est un club culte avec une culture offensive à part. En plus, je connaissais déjà le championnat, les principes du coach (Erik ten Hag), qui bosse de manière ultra-minutieuse, mais aussi une bonne partie du vestiaire, donc c’était bizarre la première fois que je suis arrivé à l’entraînement. Je savais qu’on me ferait confiance et que j’aurais la possibilité de jouer les premiers rôles pour aller chercher des titres. »

Après avoir participé à plusieurs matchs de l'équipe de France chez les jeunes, Haller a dû prendre le temps de la réflexion alors que la Côte d'Ivoire, pays d'origine de sa mère, fait appel à lui. « J’ai fait beaucoup de sélections en jeunes avec les Bleus, mais à un moment, il faut prendre une décision. Pour cela, il faut analyser ses performances, regarder la concurrence à son poste, se rappeler quel âge on a et ne pas se mentir. En parallèle, le coach des Éléphants m’a contacté et est venu me voir. J’ai pris le temps de réfléchir pour ne pas me tromper. Quand on fait un choix, il doit être assumé. » Ce sera donc les Éléphants pour Sébastien Haller qui n'a pas fini de se montrer sous son meilleur jour.
 

Sébastien Haller : "Choisir la Côte d'Ivoire n'a pas été difficile"


>