Ligue des Champions : Paris impressionne à Old Trafford !

Panoramic

Depuis six ans, on avait déjà tout eu avec le PSG en Ligue des champions. Le coup de l’avalanche de blessures qui devait souder les Parisiens, aussi. Jusqu’alors, ça n’avait pas fonctionné. Mais cette fois, oui. Les Parisiens ont maîtrisé Manchester United sur leur terrain (0-2), sans concéder la moindre occasion franche ou presque. Sans Neymar, qu’on savait blessé de longue date, ni Edinson Cavani forfait de dernière minute après son penalty du week-end contre Bordeaux, le Paris Saint-Germain a d’abord laissé passer un semblant de début d’orage. Mais très vite, les champions de France ont apposé leur patte sur le match. A tel point qu’on pouvait regretter, à la mi-temps, qu’ils n’aient pas déjà pu ouvrir le score. Mais eux non plus n’avaient pas obtenu de réelle opportunité, Kylian Mbappé ratant une occasion énorme mais annulée pour hors-jeu (28e). Même pas besoin d’utiliser la VAR, donc…

f

 

Et puis, ce même Kylian Mbappé a donné le premier vrai frisson du match peu après la reprise, d’une tête sauvée par De Gea (53e). Dans la foulée, Presnel Kimpembe a repris le corner victorieusement à bout portant, d’un plat du pied puissant sous la barre (54e). MU a alors connu 10 minutes de cauchemar, avec une nouvelle occasion sur une volée de Dani Alves déviée juste à côté par Paul Pogba (56e). David de Gea était battu, comme sur cette reprise délicieuse de Kylian Mbappé à la réception d’un centre millimétré de Di Maria (0-2, 60e). 

Et sans De Gea, justement, le champion du monde (63e) puis Angel Di Maria (64e) auraient aussi pu tripler la mise. Ensuite ? Paris a décidé d’attendre, et bien lui en a pris puisque le bloc de Thomas Tuchel a contenu les Red Devils avec une belle facilité. Paul Pogba a même été expulsé pour un deuxième carton jaune dans les derniers instants (il manquera donc le match retour au Parc). C’est le premier accroc, et il est sérieux, pour Ole Gunnar Solskjaer qui avait enchaîné 10 victoires et un nul depuis son arrivée à la place de José Mourinho.