Ligue des Champions : L'UEFA explique le chaos d'avant finale par des "milliers de faux billets"

Reuters

"A l'approche du coup d'envoi du match, les tourniquets (pour entrer au Stade de France) du côté des tribunes réservées à Liverpool ont été bloqués par des milliers de spectateurs qui ont acheté des faux billets qui ne fonctionnaient pas", a expliqué l'instance européenne dans un communiqué. "Cela a créé une accumulation de spectateurs qui essayaient de rentrer dans le stade et en conséquence, il a fallu retarder de 35 minutes le coup d'envoi pour permettre à un maximum de spectateurs munis de billets valables d'entrer dans le stade", poursuit le communiqué.

"Comme le nombre de personnes en dehors du stade continuait à augmenter après le coup d'envoi, la police a dû faire usage de gaz lacrymogène pour les disperser", a expliqué l'UEFA qui a précisé qu'elle procéderait "urgemment" à un audit de ce qui s'est passé avec la police et les autorités françaises, ainsi qu'avec la Fédération française de football (FFF). La finale 2022 de la Ligue des champions, remportée par le Real Madrid 1 à 0 face à Liverpool, a été marquée par des scènes de chaos, avec de longues files d'attente, des spectateurs criant leur colère et d'autres tentant d'escalader les grilles entourant le Stade de France.

De son côté, le club de Liverpool a demandé l'ouverture d'une enquête. 

"Nous sommes extrêmement déçus des problèmes d'accès et des violations du périmètre de sécurité qu'ont subis les supporters de Liverpool", a expliqué le club anglais dans un communiqué. "C'est le plus grand match dans le football européen et les supporters ne devraient pas avoir à vivre le genre de scène dont nous avons été témoins ce (samedi) soir. Nous avons officiellement demandé une enquête pour déterminer les causes de ces problèmes inacceptables", a-t-il regretté. Une source policière a de son côté indiqué à l'AFP que les autorités françaises avaient dès le départ alerté sur la difficulté de gérer plusieurs milliers de supporters sans billet.

Face à cette situation, indique cette source, "nous avons fait une communication incitative" en appelant les spectateurs avec billet à venir au stade dès 18H00 pour éviter les mouvements de foule, et éviter "que des supporters avec billet restent à l’extérieur". "Il y a eu des bousculades, des mouvements de foule, nous avons apporté des réponses en terme de sécurité (...) Nous avons renforcé la sécurité à l’intérieur du stade", souligne-t-elle. Un autre source policière a estimé pour sa part que c’était "un peu facile" de critiquer la police, alors que celle-ci a pointé du doigt dès le début la difficulté que pouvait représenter de canaliser autant de supporteurs sans billet.


>