Ligue des Champions (J2) : L'Ajax enchaîne face au Besiktas, l'Inter cale contre le Shakhtar



L'Ajax Amsterdam ne s'arrête pas. Après avoir largement étrillé le Sporting Portugal lors de la première journée de la Ligue des Champions avec un quadruplé de Sébastien Haller (1-5), la formation d'Erik ten Hag a enchaîné ce mardi soir par un second succès en autant de rencontres. Opposé au Besiktas, l'Ajax a rapidement ouvert le score, grâce à une réalisation de Berghuis (17ème). Par la suite, Besiktas a subi une pression très importante, ne cédant pas devant des tirs de Dusan Tadic et Sébastien Haller sur deux grosses occasions. Trois minutes plus tard, juste avant la pause, l'attaquant français est parvenu à faire la différence : trouvé par Berghuis, Haller a repris le ballon de la cuisse pour accroître l'avance de l'Ajax (2-0), 43ème). Il est devenu le premier joueur de l'histoire de la Ligue des Champions à inscrire 5 buts lors des 2 premières journées.

En seconde période, un but a été refusé à Karaman, l'attaquant du Besiktas (63ème), pour une position de hors jeu. L'Ajax a continué sur son rythme très intense, sans toutefois parvenir à inscrire un troisième but. Ainsi, dans le groupe C de cette Ligue des Champions 2021-2022, le club hollandais a enchaîné une nouvelle victoire, et occupe la tête du classement, dans l'attente de l'opposition entre le Borussia Dortmund et le Sporting Portugal, prévue à 21 heures.


L'Inter accroché par le Shakhtar, terrible blessure pour Traoré


Dans l'autre match de ce début de soirée, disputée dans le groupe D, le Shakhtar Donetsk et l'Inter Milan n'ont pas été capables de se départager (0-0). Une mauvaise opération générale pour les deux formations qui n'avaient pu s'imposer lors de la première journée. L'image forte de la soirée a été la sortie sur civière de Lassina Traoré, le joueur du Shakhtar, s'est tordu la jambe à la suite d'un contact avec Dumfries (11ème).

Globalement, les deux équipes ont eu des opportunités mais c'est surtout l'Inter qui aurait pu marquer. Cependant, ni Nicolò Barella (20ème) d'un tir sur la barre ; ni De Vrij  ou encore Joaquín Correa n'ont su tromper la vigilance de Piatov.

>