Ligue des Champions : Darwin Nunez, la théorie de l'évolution

Reuters

L'attaquant de 22 ans signe un début de saison remarquable avec six buts en huit rencontres, dont un doublé face au FC Barcelone (3-0) en C1 qu'il a lui-même qualifié d'"inoubliable". Ses bonnes performances lui ont valu d'être élu joueur du mois de septembre par la ligue portugaise, mais l'international uruguayen (six sélections, deux buts) entend garder les pieds sur terre.

"Un attaquant vit des buts mais je ne me suis pas fixé d'objectifs, je vais continuer à travailler pour gommer mes défauts", déclarait-il en conférence de presse juste après la victoire face au Barça. Recruté à l'été 2020 en provenance de l'UD Almeria (2e div. espagnole) pour le montant record de 24 millions d'euros, Darwin Nunez a d'abord ressenti le poids de la responsabilité qui va avec la clause libératoire la plus élevée de l'effectif du Benfica (150 millions d'euros).

Problèmes physiques

Malgré une première année encourageante sur le plan comptable (14 buts et 12 passes décisives en 44 rencontres), il a souvent déçu sur le terrain à cause de lacunes techniques et créatives qui ne parvenaient pas à compenser sa puissance athlétique. Sa progression a ensuite été ralentie par une infection au coronavirus en novembre, une blessure à l'ischio-jambier en février, puis une opération au genou cet été qui a provoqué son forfait pour la Copa America.

Une fois surmontés ces problèmes physiques, Nunez apparaît désormais en forme et décisif, notamment grâce à l'entraîneur du Benfica.  "Depuis que je suis arrivé, Jorge Jesus m'a toujours soutenu, il m'a appris beaucoup de choses et je vais continuer à apprendre chaque jour auprès de lui", confiait l'ancien du Penarol. "Nous avons la certitude d'avoir recruté un grand joueur, un joueur qui va être au top", disait de son côté le coach de 67 ans après un triplé de son attaquant en octobre 2020.

"En confiance"

Avant-centre de formation, Nunez a été repositionné depuis le début de la saison en tant qu'ailier gauche et complète le trio offensif du leader du championnat portugais, aux côtés de l'Ukrainien Roman Yaremchuk dans l'axe et du Portugais Rafa Silva sur le flanc droit. "Mon poste c'est avant-centre mais au fur et à mesure des entraînements et des matchs, j'ai gagné en confiance. Je suis là où je dois être, je me sens à l'aise", avouait le joueur à son arrivée à l'aéroport de Montevideo, lors du dernier rassemblement de l'Uruguay.

"Il est en train de grandir correctement, d'apprendre dans le football portugais, de jouer des matchs de Ligue des champions. En gardant l'attitude et le potentiel qu'il a, il peut aller loin", a souligné son coéquipier en sélection Luis Suarez, meilleur buteur de l'histoire de la Celeste.  Bonne passe éphémère ou véritable progression vers un palier supérieur ? La performance de Darwin Nunez face au colosse bavarois (21h - beIN SPORTS 3) devrait donner quelques éléments de réponse.  


>