Les médias sont responsables, d'après Aulas

Icon Sport

Jean-Michel Aulas tient à défendre Bruno Genesio, après le 2-2 concédé par l'OL face à Hoffenheim dans le temps additionnel: "Il est parfois mis en cause, mais il avait trouvé le système parfait, puisqu'on a des occasions à 11 contre 10... Si Hoffenheim est revenu, c'est parce que les joueurs ont baissé un peu de pied. L'entraîneur n'a rien à voir là-dedans, le président non plus."

Sa critique à demi-mot des médias devient ensuite beaucoup plus directe, toujours sur RMC Sport: "A ceux qui critiquent, si l'objectif est de faire en sorte qu'on déjoue, ça participe activement à cette psychose qui fait que même quand on est en position favorable, on a des doutes." L'incapacité de l'Olympique Lyonnais à tenir un résultat viendrait donc de là, au moins en partie...

Genesio, lui, est plus terre-à-terre: "Je pensais qu’on mettrait le troisième, avec tous ces contres. Mais on n’a pas été suffisamment rigoureux non plus pour ne pas encaisser le 2-2, c’est sur un coup de pied arrêté et on n’est pas au marquage. C’est un problème de concentration et d’agressivité, ce n’est pas normal." Lyon, avec trois points d'avance sur Hoffenheim, reste néanmoins en position favorable pour la qualification en huitièmes de finale.