Florentino Pérez : « Il fallait sauver le football »

FRANCK FIFE / AFP

Florentino Perez a défendu avec optimisme la création de la Super League européenne, annoncée dimanche. Le président du Real Madrid est le premier président de la compétition, qui a été critiquée de toutes parts depuis sa confirmation. "L'UEFA a travaillé dans un format que, d'une part, je n'ai pas compris et qui d'autre part, ne produit pas les revenus nécessaires pour sauver le football", a déclaré Perez sur El Chiringuito lundi soir.

"La situation est dramatique"

"Quand je dis sauver le football, je veux sauver tout le monde, pour qu'au moins pendant les 20 prochaines années, nous puissions vivre en paix. La situation est dramatique. Nous pensons que ce format peut sauver le football, comme la Coupe d'Europe a sauvé le football dans les années 50."   

Pour tenter d'expliquer la Super League, Florentino a abordé la baisse des revenus des clubs, accentuée par la pandémie de coronavirus. "Les plus grands clubs d'Angleterre, d'Italie et d'Espagne ont dû trouver une solution à la situation vraiment terrible dans laquelle ils se trouvaient", a déclaré Perez. "L'European Club Association affirme avoir perdu cinq milliards d'euros. Au Real Madrid, nous avions un budget de 800 millions d'euros et nous avons terminé avec 700 m. Cette année au lieu de 900 m, voyons déjà si nous obtenons 600 m. En deux saisons, le Real Madrid a perdu 400m. Lorsque vous n’avez aucun revenu autre que l’argent de la télévision, la meilleure façon d’augmenter vos revenus est d’avoir des matches plus attrayants que les fans du monde entier peuvent voir. Nous sommes donc parvenus à la conclusion qu’au lieu de faire la Ligue des Champions, nous ferions une Super Ligue et nous pourrions atténuer ce qui a été perdu. "


>