En 2020, José Mourinho n'a plus rien de Spécial

L'année dernière à l'issue de la défaite de l'Ajax Amsterdam face à Tottenham en Ligue des Champions (2-3), José Mourinho déclarait : « La philosophie a perdu contre la stratégie. Pour gagner ce genre de match, il faut parfois jouer contre sa propre philosophie de jeu. Il faut savoir s'adapter au contexte. Ils regarderont la finale avec leur philosophie dans leur canapé. » Presque un an plus tard, c'est le RB Leipzig, avec sa philosophie de jeu alléchante, qui a donné une leçon au Tottenham de José Mourinho en huitièmes de finale de Ligue des Champions (4-0 sur l'ensemble des deux matchs). Face à Julian Nagelsmann, José Mourinho a semblé à court d'idées. Le jeune coach allemand a donné une leçon tactique au « Special One » durant les deux rencontres. La double confrontation ayant même des allures de passation de pouvoir entre un ancien et un futur grand entraîneur.
 

Des résultats qui ne suivent plus


Lors de sa présentation en novembre dernier, José Mourinho annoncé qu'il « se sentait plus fort qu'avant émotionnellement parlant ». Force est de constater que les résultats ne plaident pas en la faveur du natif de Setubal. Avec onze victoires, cinq matchs nuls et surtout dix défaites depuis son arrivée, le Tottenham de Mourinho est éliminé de toutes les coupes nationales et continentales dans lesquelles il était engagé et occupe une triste huitième place en championnat. Avec sa défaite face à Leipzig, l'ancien entraîneur du FC Porto reste sur six matchs sans victoire toutes compétitions confondues (deux nuls, quatre défaites), soit la pire série de sa carrière. Autre statistique alarmante pour le technicien portugais, sur ses trois dernières confrontations directes en Ligue des Champions, José Mourinho a toujours connu l'élimination (Chelsea-PSG, Manchester United-Séville FC et Tottenham-RB Leipzig).
 

Une communication usante


Ce mardi, en conférence de presse d'après-match, José Mourinho a fustigé que "tous les remplaçants de Leipzig auraient leur place dans son équipe". Une annonce qui risque d'être mal prise par son vestiaire qui va certainement se sentir visé à travers cette déclaration. Depuis sa période Real Madrid (2010-2013), José Mourinho a pris pour habitude d'être dans le conflit permanent avec certains joueurs afin d'en tirer le meilleur d'eux même. Les exemples sont nombreux, Higuain, Benzema, Pogba... et à Tottenham, le nouveau bouc émissaire du Special One se nomme Tanguy Ndombélé. Si le joueur français n'est pas au niveau attendu depuis son transfert chez les Spurs, Mourinho n'hésite pas à tancer son joueur publiquement. Une méthode qui ne semble pas porter ses fruits avec le Français.

Comme avec Paul Pogba, Mourinho n'arrive pas à relancer son joueur et ses piques à répétitions ne semble pas avoir un réel impact sur le niveau de jeu moyen de l'ancien lyonnais transféré pour 62 millions d'euros + 10 millions de bonus l’été dernier. José Mourinho semble désormais être dépassé dans le football actuel. S’il reste un coach à la renommée mondiale avec une aura exceptionnelle, le Portugais ne semble plus trouver la bonne recette sur le rectangle vert. Longtemps désigné comme le « Special One », Mourinho ne semble plus trouver la magie nécessaire pour retrouver les sommets ces derniers temps. Devenant ainsi comme beaucoup d'autres coaches en Europe, un entraîneur normal.