Suisse : Docteur Granit et Mister Xhaka

Reuters

Au moment où il est poussé vers la sortie en club, Granit Xhaka prend du galon en équipe nationale. Annoncé sur le départ à Arsenal, il va participer à l'Euro en portant le brassard de capitaine, une grande première pour lui avec la sélection suisse dans une grande compétition internationale. A 28 ans, le milieu de terrain a été aussi décevant avec le club londonien que régulier avec la Nati. Le joueur acheté au Borussia Mönchengladbach pour 45 millions d'euros avait perdu le capitanat chez les Gunners durant l'automne 2019 après une altercation avec des supporters qui critiquaient son inconstance et son manque de leadership au moment où il s'affirmait dans ce rôle en sélection.

Sous les ordres d'Unai Emery, celui qui fut un temps le deuxième joueur le plus cher de l'histoire d'Arsenal était en perdition. Recruté en 2016 au cours d'un été où il a brillé à l'Euro, Granit Xhaka a été trop irrégulier pour s'affirmer en Premier League. Il a peut-être joué 160 matchs dans le championnat d'Angleterre, dont 29 en tant que titulaire cette saison, le natif de Bâle a été souvent pointé du doigt, comme un symbole des difficultés rencontrées par Arsenal depuis si longtemps. Rattrapé par son indiscipline ou par son manque de stature pour être un capitaine d'Arsenal, sa personnalité a divisé dans les tribunes de l'Emirates Stadium où ses bons matchs n'ont jamais été appréciés à leur juste valeur. Sa réputation était déjà faite et il n'a jamais réussi à s'en défaire malgré trois entraîneurs différents.

Critiqué en club, indispensable en sélection


Heureusement pour lui, une porte de sortie pour rejoindre la Roma de José Mourinho semble s'ouvrir. Mais avant de tenter sa chance en Serie A, le joueur d'origine albanaise va pouvoir une nouvelle fois prouver à quel point il est indispensable à la sélection suisse. Cela commencera dès ce samedi avec un match contre le Pays de Galles (15h00, beIN SPORTS 1). Malgré les difficultés rencontrées à Arsenal, Xhaka est resté un des hommes de base du onze de la Nati. Vladimir Petkovic a décidé de se passer de son milieu de terrain qu'une seule fois depuis l'Euro 2016. En cinq ans, il n'a manqué que trois matchs internationaux dont un sur blessure et un autre à cause d'une suspension.

Le joueur formé à Bâle a notamment été le capitaine d'une sélection suisse qui a participé au Final 4 de la saison inaugurale de la Ligue des Nations. En équipe nationale, ses faits d'armes parlent pour lui. Son activité est essentielle dans l'entre-jeu d'une équipe qui a opté pour un système à trois défenseurs. En 94 sélections, il a marqué douze buts, soit un de moins qu'en 220 apparitions avec Arsenal. A elle seule, cette différence symbolise l'écart entre ses performances en club et celles en sélection nationale au cours des cinq dernières années.


>