La France termine en tête et affrontera la Suisse

L’équipe de France n’a gagné qu’un seul de ses trois matches de poule à l’Euro 2020. La moisson n’est pas impressionnante, mais cela a suffi aux Bleus pour terminer en tête et survivre au groupe de la mort. Après le succès contre l’Allemagne (1-0) et le nul face à la Hongrie (1-1), les Tricolores ont partagé les honneurs contre le Portugal (2-2). Autant face aux Magyars, le résultat était frustrant, autant cette fois il y avait de quoi être satisfait. Même s’ils ne se sont pas imposés, les hommes de Didier Deschamps ont produit une excellente réaction.

La longue mise en route des Bleus


La partition globale des Bleus face à un adversaire qui jouait sa survie était séduisante, mais il a quand même fallu attendre presque une mi-temps pour les voir entrer dans leur match. Auparavant, Griezmann et consorts étaient hésitants, n’osant pas trop prendre le jeu à leur compte et peinant pour contourner l’excellent bloc lusitanien. Un rendement indigne de leur rang qui fut sanctionné par un but encaissé. Celui inscrit sur pénalty par Cristiano Ronaldo à la 31e minute, suite à un coup de poing d’ Hugo Lloris sur Danilo Preiera à la suite d’une sortie aérienne.

Pour se remettre dans le match, les champions du monde ont, eux aussi, eu besoin d’un pénalty. Et plutôt généreux même. Une charge légère de Semedo dans le dos de Mbappé a convaincu l’arbitre espagnol d’indiquer une nouvelle fois le petit point blanc (45e). Karim Benzema s’est avancé pour mettre fin à 2085 jours sans marquer en sélection.

L’attaquant du Real n’a ensuite pas eu à attendre aussi longtemps pour signer le but suivant. Deux minutes après la reprise, il a remis ça. Et cette fois dans le jeu. Servi par une passe millimétrée de Paul Pogba en profondeur, il s’en est allé battre Rui Patricio d’un tir croisé et avec l’aide du poteau. Une réalisation d’abord refusée pour cause de hors-jeu, puis validée grâce à la VAR. Une fois n’est pas coutume, la technologie a souri aux Tricolores.

 

Ronaldo a répondu à Benzema


A 2-1, on ne donnait plus cher de la peau des Lusitaniens. Mais c’était bien sûr sans compter sur l’infatigable Cristiano Ronaldo. Le quintuple Ballon d’Or ne pouvait pas laisser sa sélection en mauvaise posture. A la 60e minute, il réalisa à son tour un doublé en transformant un nouveau pénalty, consécutivement à une faute de main de Koundé. Un but précieux et symbolique car il s’agissait de son 109e sur la scène internationale. CR7 égalait ainsi le record de l’Iranien Ali Daei.

Les deux sélections se retrouvaient alors de nouveau dos à dos. Il restait une demi-heure à jouer et donc suffisamment de la place pour un énième rebondissement. Il n’y en a plus eu finalement, en dépit notamment d’une magnifique frappe de Paul Pogba de 20 mètres. La parade de Rui Patricio était toute aussi sublime. Au bout d’un combat âpre, accroché et haletant, les Français et les Portugais se quittaient donc sur un score de parité. Un résultat qui fait leur bonheur conjointement. Un bonheur légèrement plus mesuré pour les Bleus, en raison des sorties sur blessure de Lucas Hernandez et de Lucas Digne.

 


>