Kane, Yilmaz, Hazard ... : Les déceptions de la phase de poules

Reuters

Alvaro Morata (Espagne)


Titulaire avec l'Espagne et vraisemblablement indiscutable aux yeux de son sélectionneur, Luis Enrique, Alvaro Morata a trouvé le chemin des filets contre la Pologne lors du nul concédé par la Roja, le 19 juin dernier (1-1) mais s'est surtout signalé par des ratés très importants, au moment de finaliser. Lors du carton de l'Espagne face à la Slovaquie, mercredi soir (5-0), il a été muet, ratant un penalty à la 12ème minute.

Morata rate son face à face

Harry Kane (Angleterre)


Au moment de songer aux buteurs potentiels de ce Championnat d'Europe, son nom était évoqué de façon instantanée. Il y avait quelques arguments pour faire pencher la balance du côté d'Harry Kane, notamment son statut de meilleur buteur de la saison en Premier League (23 réalisations  en 35 matchs), toutefois, l'attaquant et capitaine des Three Lions ne parvient pas à décoller. Courtisé par Manchester City pour la saison prochaine (une offre de 116 millions aurait été proposée, ndlr), Kane demeure muet face aux buts adverses et sera très attendu, mardi à Wembley face à l'Allemagne (18 heures) pour un huitième de finale décisif.

Burak Yilmaz (Turquie)


Il est sans doute le symbole le plus fort de la déception représentée par la Turquie dans le tournoi. Champion de France avec Lille, leader de sa sélection, l'attaquant de 35 ans n'a jamais semblé en mesure de faire la différence en faveur de son pays, lors d'une phase de poules complètement ratée par la Turquie, qui a terminé à la dernière place du groupe A, avec 0 point et une différence de buts de -7.

Eden Hazard (Belgique)


Certes, le numéro 10 de la Belgique a progressivement gagné du temps de jeu, disputant d'abord 18 minutes de jeu face à la Russie (3-0), 31 contre le Danemark (1-2) et enfin 90 face à la Finlande (0-2). Son impact a été relatif, même si il a délivré une passe décisive à Kevin De Bruyne lors du second match. Une montée en puissance est attendue pour Hazard, en forme précaire, d'autant plus que la Belgique affrontera le Portugal de Cristiano Ronaldo, dimanche en huitièmes de finale.

Mats Hummels (Allemagne)


Comme Thomas Muller, Mats Hummels a été rappelé par Joachim Löw à l'occasion du tournoi continental, après deux ans et demi d'absence avec l'Allemagne. Buteur contre son camp lors du match face aux Bleus (0-1), le défenseur central n'a, pour le moment, pas été capable d'être une véritable garantie dans une Mannschaft qui a peiné face à la Hongrie pour se qualifier en huitièmes de finale (2-2).


>