Henry, le retour en arrière ?

Reuters

"Thierry Henry est une légende du football mais les circonstances défavorables, et surtout les nombreuses blessures des joueurs, ne lui ont pas permis de faire rapidement et efficacement sortir son équipe de la crise. Je tiens à remercier Thierry Henry d’avoir relevé ce défi et d’avoir essayé d’encadrer l’équipe de son club d’origine lors d’une période difficile. Il lui aurait fallu probablement plus de temps pour mettre en œuvre ce qui était prévu. Mais, malheureusement, nous n’avons plus le temps et nous nous devons d’agir et réagir immédiatement". Le 25 janvier dernier, les remerciements de Vadim Vasilyev, alors vice-président de l'AS Monaco, à l'attention de Thierry Henry, en avaient surpris plus d'un. Et pour cause, le Français n'avait été nommé à la tête de l'équipe de la Principauté que le 13 octobre précédent, en remplacement de celui qui allait aussi devenir son successeur. Pour ses grands débuts en qualité de coach numéro 1, le champion du monde 1998 et d'Europe 2000 aurait donc pu rêver mieux...

C'est peu dire que l'ego du meilleur buteur de l'histoire d'Arsenal n'a pas été flatté par cette expérience, mais à seulement 41 ans, "Titi" a encore tout loisir de rebondir. Mais en endossant quel costume ? Un autre club professionnel ambitieux lui accordera-t-il confiance, lui qui avait un temps été annoncé dans le collimateur des Girondins de Bordeaux ou d'Aston Villa ? Aura-t-il seulement envie de redevenir numéro 1 ou ne préférera-t-il pas rester dans l'ombre, dans un rôle d'adjoint ? Le temps apportera les réponses à ces questions, mais sur du court terme, le Français pourrait bien retourner à ses premières amours. C'est en tout cas ce qu'avance le Daily Mirror ce vendredi. En effet, Thierry Henry serait bien parti pour réintégrer le staff de Roberto Martinez au sein de l'équipe nationale de Belgique, demi-finaliste du dernier Mondial en Russie.

"Il est le bienvenu dans notre équipe nationale. S’il veut revenir, il sait où nous nous trouvons, avait fait savoir Eden Hazard dès l'annonce de son départ de Monaco. Les Diables Rouges vont-ils offrir à Henry une opportunité de revenir à leur côté sur la route de l'Euro 2020 ? Si d'aventure le Français acceptait un tel rôle, il effectuerait bel et bien un pas en arrière dans son parcours de technicien, et reconnaîtrait indirectement que sa phase d'apprentissage n'est sans doute pas encore terminée sur le chemin du fauteuil de numéro 1.