France – Bulgarie : Deschamps et toutes les réactions



Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France, M6) : "Il y a eu beaucoup de très, très bonnes choses. Après j'ai géré les joueurs aussi dans cette 2e phase de la prépa où l'on a eu une bonne charge de travail. Il y a 6 changements, je les utilise aussi pour répartir le temps de jeu. On y est, on sait ce qu'il nous attend. Évidemment ce sera bien plus difficile le 15, mais prendre ce match amical en pensant à celui qu'on aura le 15, c'est ce qui était important, on l'a fait. On aurait pu marquer plus de buts, mais on reste sur 2 bonnes performances. Maintenant, c'est la compétition, et il n'y a que cette vérité qui compte. Je n'étais pas inquiet, il n'y a pas à être rassuré. On travaille, après il faut concrétiser sur le terrain. Il y a beaucoup de qualité. Il faut répéter."

Olivier Giroud (attaquant de l'équipe de France, M6) : "Le phénix ? Cela ferait rire certains de mes potes parce qu'ils m'appellent comme ça, le phénix grenoblois. C'est un compliment parce que ça veut dire que peu importe les circonstances, on lâche rien et quand on fait appelle à moi, le plus important c'est de faire le boulot. J'ai eu de bons services de mes partenaires. Après ils savent où je vais dans la surface donc j'ai juste dû bien finir, c'est tout. Je pense qu'il n'y avait pas besoin d'être rassuré, on était pas plus inquiet que ça. On a simplement mis le bleu de chauffe. Quand on n'avait pas le ballon on a bien fait les replacements défensifs. Il faut cette rigueur, parce qu'on sait que quand on a le ballon ce n'est pas là où on a le plus de problèmes parce qu'on a beaucoup de qualité, de complémentarité dans notre équipe. C'est quand on n'a pas le ballon qu'il faudra faire les efforts et on l'a bien fait."

Olivier Giroud s'est ensuite exprimé sur La Chaîne L’Équipe : "Discret parce que parfois on fait des courses mais les ballons n'arrivent pas, j'ai envie de dire. Après, je ne prétends pas toujours faire les bons appels mais je me suis evertué à donner des solutions dans la surface et pour le coup, j'ai eu 2 bons ballons de Ben et de Wissam et j'ai pu bien finir. On aurait pu marquer plus de buts si on avait été plus efficaces. Je suis personnellement très satisfait de pouvoir aider l'équipe ce soir. Amer ? Non, pas du tout mais vous dites qu'on m'a pas vu beaucoup au début. Peut-être qu'on aurait pu mieux se trouver, voilà. Mais après je suis très heureux d'avoir pu aider l'équipe. Il n'y a aucune amertume, ne vous inquiétez pas. J'ai toujours gardé ce record dans un coin de ma tête mais encore une fois ce n'est pas le plus important, le plus important c'est de gagner des matchs. Je ne vais pas faire la fine bouche mais il en reste encore quelques uns avant de rattraper Titi. L'Allemagne ? Une autre pression, un autre niveau, l'opposition n'est pas la même avec tout le respect que j'ai pour la Bulgarie et le Pays de Galles".

Hugo Lloris (gardien de l'équipe de France, La Chaîne L’Équipe) : "Le public, ça fait énormément de bien. Ça amène plus d’adrénaline et d’énergie. Je pense qu’ils ont pris du plaisir, comme nous sur le terrain. En étant sérieux et appliqués. C’est de bon augure pour la suite. Si on est prêts ? La réponse on la donnera la semaine prochaine. Mais en tous les cas les deux semaines de stage se passent très bien. Il y a de bonnes sensations. A l’extérieur, on est focalisé sur l’attaque, mais on est tous prêts pour les batailles et les défis qui s’annoncent et on sait que ça passera par un équilibre. Quand le niveau s’élèvera on pourra compter sur un socle bien solide défensivement. Benzema ? A priori, ce n’est qu’une béquille. Je l’ai croisé dans le vestiaire, ça n’a pas l’air trop méchant."

Lucas Hernandez (défenseur de l'équipe de France, La Chaîne L’Équipe) : "Tout va bien. C’est juste par précaution que je suis sorti. De faire une mi-temps seulement. Personnellement, je me sens bien (…) On se sent bien. L’équipe répond présente. Les matches se sont bien passés. On est concentrés sur ce 1er match contre l’Allemagne. Il reste une semaine de préparation. On a tous envie et on est motivés. L’Allemagne, ça sera un match compliqué et difficile dès les 1eres minutes. Ça va être à Munich. Et il y a de grands joueurs en face aussi. Il faudra répondre présent dès le début. Le système ? Défensivement, on a beaucoup plus d'aide avec les milieux. Et offensivement, on a beaucoup plus d'espace."


>