Euro 2020 : Forts comme des Turcs lillois

Panoramic

Burak Yilmaz


L'attaquant du LOSC est au firmament de sa carrière. Symbole de ces joueurs qui, de plus en plus, savent vieillir comme le bon vin, l'avant-centre est le leader de ses deux équipes alors qu'il a atteint les 35 ans : à Lille, bien sûr, où il a terminé meilleur buteur des champions de France (seize unités) et galvanisé ses jeunes partenaires ; et avec sa sélection, dont il a pris le brassard de capitaine en l'absence de Cenk Tosun, blessé au mois d'avril et forfait. Mais auparavant, Burak Yilmaz avait déjà fortement marqué les esprits avec ce triplé en mars face aux Pays-Bas (4-2, éliminatoires du Mondial 2022). Dès vendredi, en Italie, les projecteurs seront fatalement braqués sur lui.

 


 

 

Yusuf Yazici


A 24 ans, lui aussi a été un élément essentiel dans la conquête du titre. Auteur de sept buts en championnat, il est le troisième meilleur réalisateur du club en Ligue 1 derrière son compatriote et Jonathan David (qui a marqué douze fois). Mais sa saison reste surtout empreinte de son incroyable enchaînement en Ligue Europa, fin octobre puis début novembre : deux triplés en deux semaines, sur le terrain du Sparta Prague (1-4) puis surtout lors de cette démonstration sur la pelouse de l'AC Milan (0-3). Ce qui vaut à cet attaquant de soutien, a priori titulaire assez installé en sélection, d'avoir terminé co-meilleur buteur de la C3 (sept buts au total).

Turquie : La surprise du chef ?

 

 

Zeki Celik


L'arrière droit du LOSC, qui complète la triplette turque des Dogues, bénéficie lui aussi du même statut en club qu'avec la Turquie. Sollicité à l'époque par le directeur sportif Luis Campos pour valider l'arrivée de Burak Yilmaz, Zeki Celik est le plus ancien du trio à Lille, puisqu'il vient d'y boucler sa troisième saison (deux pour Yusuf Yazici, une pour Burak Yilmaz). Egalement âgé de 24 ans, il est un des actifs financiers intéressants pour les Nordistes, estimé à 20 millions d'euros. Il ne serait donc pas surprenant qu'il soit transféré cet été, la Premier League lui faisant les yeux très doux selon le London Evening Standard (Arsenal, Tottenham, Manchester United, Norwich).

 

 


 


>