Didier Deschamps (Bleus) : « Bien en-dessous de ce qu'on est capables de faire »

Didier Deschamps (sur M6) :

« Le problème qu’on a eu face à cette équipe moldave, qui était très regroupée avec trois défenseurs, c'est qu'on a été trop souvent alignés et statiques. A partir de là, ça facilitait leur replacement défensif. De l’espace, on savait qu’il n’y en aurait pas. Ce qui n’empêche pas de prendre la balle en mouvement. Surtout en première période, ça nous a fait cruellement défaut. En deuxième, ça a été mieux car on a mis plus de mobilité. On n’a pas eu l’efficacité, mais on a eu de meilleures intentions. On s’est créé énormément d’occasions. Antoine Griezmann est redescendu aussi pour qu’il touche un peu le ballon, ça a mis du liant. Ce n’est pas parce qu’on a beaucoup de joueurs qu’on se crée beaucoup d’occasions. C’est plus à travers les mouvements. Les quatre de devant en première période, on ne les a pas trop vus. On est plutôt bien rentrés, après il y a eu des erreurs techniques et ça a donné plus de courage à l’équipe moldave. A la mi-temps, j’ai dit ce que j’avais à dire, même si j’ai été un peu dur avec les joueurs. Mais j’ai été bien obligé, car on était bien en-dessous de ce qu’on est capables de faire (…) Si on va gagner l’Euro ? Déjà on y est, mais avant de penser à ça, ça serait bien qu’on finisse premier ».

« A la mi-temps, il a fallu recadrer des choses »


Clément Lenglet (sur M6) :

« C’était une erreur de ma part. Sur le long ballon, j’essaye de la dévier pour Steve Mandanda en une touche, malheureusement je la joue mal. Ensuite, je suis un perturbé par la trajectoire du ballon. En ne sachant pas où est Steve et où est attaquant, et au final je la remets dans le pire endroit possible (…) On a mal commencé le match, en encaissant ce but, et aussi dans les intentions, on n’a pas été assez tranchants. On n’a pas été assez agressifs dans la manière d’attaquer. Et quand je dis attaquer, je parle de tout le monde. (…) On a eu une discussion forte à la mi-temps où il a fallu recadrer certaines choses. Ça c’est beaucoup mieux passé en deuxième. On s’est créé beaucoup d’occasions, et on est repassés par les flancs. Et ça a payé bien évidemment, parce qu’on a la qualité pour faire la différence.»

Olivier Giroud (sur M6) :

« On aurait pu marquer bien avant ce penalty. Ce début de match n’a pas été entamé comme on aurait dû le faire, avec du manque d’agressivité dans tout ce qu’on faisait. Dans les intentions, dans les duels, dans la prise de décision et dans la volonté de bien faire des choses. Et en deuxième, y avait plus d’intensité et de justesse. Et de meilleures intentions. C’est là qu’on s’est créé beaucoup d’occasions, même si on a parfois manqué de réussite. Mais ce penalty fait du bien. (…) Il faut savoir donner les solutions en profondeur et pas que dans les pieds, et c’est ce que le coach a souligné. Il voulait plus de mouvement de la part des quatre offensifs. On s’est évertué à l’écouter et à proposer plus de solutions. »