Crivelli s’éclate en Turquie

Panoramic
Un dépaysement bienvenu. Arrivé l’été dernier à Istanbul Basaksehir, où il a notamment été accueilli par Gaël Clichy et Demba Ba, Enzo Crivelli a déjà marqué autant de buts en championnat turc (10) que lors de la meilleure saison de sa carrière, en 2016-2017 avec Bastia. Un total auquel il faut rajouter trois autres réalisations en Ligue Europa, dont le but de la qualification pour les 16es de finale à la dernière minute du dernier match de la phase de groupes sur la pelouse du Borussia Mönchengladbach.

"Tout était réuni ce soir-là. Un gros stade, plein, avec de grands supporters... Le scénario, tout s'est déroulé comme dans un rêve", confiait-il à UEFA.com, détaillant également les raisons de son départ pour la Turquie : "J'avais envie de découvrir une autre culture, un autre pays, un autre football aussi. C'est pour ça que j'ai décidé de quitter la France, pour le moment ça me réussit, c'est une bonne chose." Une réussite qu’il explique aussi par le fait que son équipe "joue au football. Avec beaucoup de centres et d'occasions pour l'attaquant, ce qui facilite la tâche pour un n°9."
 

Son entraîneur est conquis


Et l’attaquant de 25 ans a rapidement séduit son nouvel entraîneur, l’ancien milieu de terrain international turc Okan Buruk, notamment passé par l’Inter Milan. "Crivelli est un bon joueur d'équipe, qui travaille dur. Il a commencé à marquer mais nous ne regardons pas le nombre de buts, puisque nous l'avons recruté après une saison où il a marqué 6 buts. C'est un joueur très travailleur qui peut apporter à n’importe quelle équipe. Et j'espère que cela nous servira pendant de nombreuses années", avait commenté le technicien en octobre, après le doublé de l’ancien Bordelais à Gaziantep.

Avant l’interruption de la saison en raison de la crise sanitaire, son nouveau club occupait la deuxième place de la Süper Lig avec le même nombre de points que le leader, Trabzonspor. De quoi permettre à celui qui s’est engagé jusqu’en 2022 de se rapprocher de son rêve : disputer la Ligue des champions. "Depuis tout petit, cette musique me fait vibrer. Elle est extraordinaire. Au point que j'ai envie de la jouer le plus rapidement possible. Ça me rappelle des souvenirs chez moi, à la télé. Tout petit, on aime cette musique, et en grandissant, ça devient un objectif", avouait-il à France Football. Un objectif qui, à ce rythme, pourrait bientôt devenir réalité.

VIDEO : Crivelli buteur contre Besiktas