Tour d'Italie : Le profil de la 5eme étape



On continue l'exploration de l'Emilie-Romagne avec une étape parfaitement plate. Après le départ de la ville de Modène, le peloton passera par l'Autodromo Enzo e Dino Ferrari, à Imola, pour terminer l'étape dans la ville de Cattolica, au bord de la Mer Adriatique. Cette étape de 177 kilomètres a le profil parfait pour les sprinteurs qui pourront se reposer tout le long afin d'être le plus frais dans final. Les coureurs partiront de la ville Modène, surnommée « Motor Valley », qui a vu naître Enzo Ferrari mais aussi les usines de Maserati et Pagani, une terre de richesses classées au patrimoine mondiale de l'UNESCO. Le peloton aura affaire à deux sprints intermédiaires, le premier dans la ville d'Imola, lieu qui a porté bonheur à un certain Julian Alaphilippe, qui s'y est imposé l'année dernière pour devenir champion du monde de cyclisme et revêtir le maillot arc-en-ciel. Enfin, le second sprint intermédiaire se situera 41 kilomètres de l'arrivée, à Savignano sul Rubicone, où les coureurs pourront se tester avant le final de l'étape.


Une étape intermédiaire propice aux sprinteurs


Quant aux derniers kilomètres, ils se dérouleront sur des voies urbaines, avec une série de ronds-points et des courbes qui mèneront les coureurs jusqu'à la dernière ligne droite. Une ligne droite de 900m qui décidera du vainqueur final... a priori à l'issue d'un sprint massif. Cette étape, dont le départ sera donné à 13h10, devrait être une étape de transition pour les leaders, mais revêt un grand intérêt pour les sprinteurs. Les favoris comme Caleb Ewan, Dylan Groenewengen, Elia Viviani, Peter Sagan ou encore Tim Merlier, le vainqueur de la deuxième étape de ce Giro, devraient se disputer la victoire. Si la météo sera clémente au départ de Modène, une averse pourrait accueillir les coureurs à l'arrivée de Cattolica.

>