Roglic frappe fort

Reuters

Seul face au chrono, c'est une fusée ! Primoz Roglic a remporté la 9e étape du Giro, un contre-la-montre de 34,8 kilomètres, ce dimanche entre Riccione et Saint-Marin. Le Slovène, parti sous la pluie, a imprimé un rythme d'enfer en bouclant le parcours vallonné en 51'52''. Seul le Belge Victor Campenaerts, retardé par un ennui mécanique, a soutenu la comparaison (+11''). Tous les autres coureurs terminent au-delà de la minute.

Le leader de la Team Jumbo-Visma frappe fort au classement général en revenant à la deuxième place tout en creusant l'écart sur les favoris à la victoire finale. Seul Vincenzo Nibali a limité la casse en terminant quatrième à 1'05''. Simon Yates est relégué à 3'11'' et Miguel Angel Lopez à 3'45''. Valerio Conti conserve le maillot rose avec 1'50'' d'avance sur Roglic. Le scénario idéal pour le Slovène qui préserve sa formation d'un maillot à défendre sur les deux prochaines étapes de plaine. "C'est parfait, je suis très heureux de ma performance, a savouré le vainqueur du jour au micro de L'Equipe. On a fait attention dans les virages au début avec la pluie et ensuite j'ai très bien fini. C’est important pour moi de prendre quelques secondes d'avances sur mes adversaires."

Avant de se jauger dans la montagne, Primoz Roglic s'offre une confortable avance. Surtout, le coureur Jumbo-Visma prévient tous ses adversaires qu'il faudra non seulement le rattraper mais aussi le mettre à distance avant la dernière étape... un troisième contre-la-montre dans ce 102e Giro. En remportant les deux premiers, le Slovène a déjà signé une prouesse plus réalisée depuis 19 ans. Le Français Nans Peters, lui, s'invite sur le podium, à la troisième place (+2'21''). Le coureur AG2R La Mondiale enfile aussi le maillot blanc de meilleur jeune de ce Tour d'Italie.