Giro : Le crochet par la France prévu lors de la 20eme étape annulé

Il n’y aura pas de clin d’œil du Tour d’Italie à la France. Si la crise sanitaire a épargné le Giro quant à la vague de tests récemment effectuée, elle aura des conséquences sur le parcours de la 20eme étape. Initialement, le parcours de 198 kilomètres tracé entre Alba et Sestrières prévoyait un détour long de 75 kilomètres sur les routes françaises entre le sommet du Col Agnel et le passage par Montgenèvre avant la montée finale vers la réputée station de ski. Mais les organisateurs du Tour d’Italie vont devoir mettre en place un « plan B » après l’annonce de la mairie de Briançon, assurant que « le passage du circuit sur le territoire ne peut avoir lieu en raison de la crise sanitaire qui interdit les regroupements de plus de six personnes sur le domaine public ». En conséquence, le peloton du Giro ne se frottera pas aux terribles pentes du Col d’Izoard, qui devait être emprunté avant de plonger vers Briançon.

Sestrières montée à plusieurs reprises ?


Alors que, par décision du Centre Interministériel de crise, les routes du Queyras et de Briançon sont désormais interdites au Giro, la question des alternatives a été posée à Mauro Vegni, directeur de l’épreuve. « L'unique alternative aurait été le Colle delle Fenestre mais les prévisions météo ne le permettent pas », a déclaré ce dernier à la presse italienne. Le « plan B » mis en place par RCS Sport, société organisatrice du Giro, devrait prendre la forme d’un circuit tracé autour de Sestrières qui pourrait imposer au peloton l’ascension de la montée finale (11,4km à 5,9%) à trois reprises, à la veille du contre-la-montre décisif autour de Milan ce dimanche. Mauro Vegni a toutefois confirmé que les coureurs devront bien arpenter les pentes du mythique Stelvio ce jeudi à l’occasion de la 18eme étape.