Jakobsen : « J’en ai rêvé pendant quinze ans »

Panoramic


Fabio Jakobsen (PBS/Quick-Step Alpha Vinyl) - Vainqueur


« C’est ‘incroyable’, comme vous dîtes en français. Après ce qui m’est arrivé pendant l’année 2020, ça a été un très long chemin sur lequel beaucoup de personnes m’ont accompagné et c’est aussi leur récompense. Je suis content de prendre toujours autant de plaisir à courir et en plus à gagner. Aujourd’hui (samedi), l’équipe m’a placé dans une très bonne position sur la fin de la traversée du pont. J’ai pu rester dans la roue de Michael Mørkøv, qui m’a déposé juste derrière Wout Van Aert. Ensuite j’ai touché Peter Sagan mais par chance on est resté sur nos vélos, puis j’ai pu dépasser tous les autres. Mes jambes ont bien souffert, mais je suis heureux de gagner. J’en ai rêvé pendant quinze ans, c’est la plus grande course, tout le monde veut gagner ici. »

Wout Van Aert (BEL/Jumbo-Visma) - 2eme et maillot jaune


« Avoir le maillot jaune, ça me fait très plaisir, et ça me rappelle que Mike Teunissen, mon coéquipier, l'avait aussi eu lors de mon premier Tour de France en 2019. Il avait laché dans le final, alors pendant quelques minutes j'avais pensé à ce maillot, mais Julian Alaphilippe avait attaqué et l'avait pris. La déception était grande. Depuis j'en ai fait un objectif, pendant toute la première semaine du Tour l'an dernier par exemple, mais aujourd’hui (samedi) je l'ai enfin. Christophe Laporte, toujours calme, a fait un grand boulot aujourd’hui (samedi), je pense qu'il me suffit. Ce maillot jaune est aussi un peu le sien. Je vais défendre le maillot jaune, mais je vise aussi les points pour le vert. Je mérite de porter le jaune, j'ai travaillé pour et c'est une nouvelle étape dans ma carrière. Au début j'étais déçu de faire deuxième parce que je croyais que je pouvais gagner quand j'ai débordé Mads Pedersen, mais finalement je suis satisfait. »

Mads Pedersen (DAN/Trek-Segafredo) - 3eme


« J'ai ouvert la porte à 200 mètres de l’arrivée. Fabio Jakobsen arrivait si vite à la fin, donc félicitations à lui, je ne pouvais rien faire d'autre, c'était le plus rapide. Je voulais gagner bien sûr, mais je ne suis pas un pur sprinteur. Je suis tout de même heureux. C'était chaotique de faire une arrivée ici. C'est pour moi une victoire. Cela prouve que je peux remporter ce genre d’étape. Le rêve est de gagner au Danemark. La foule est incroyable. Passer devant le public, c'est très spécial, ça nous donne la chair de poule à chaque fois. »

Danny van Poppel (PBS/Bora-Hansgrohe) - 4eme


« J'étais seul dans le final. J'étais très confiant, je sentais que les choses se passaient bien pour moi donc j'étais détendu. J'ai essayé de faire du mieux possible pour moi et pour l'équipe. C'était très tendu effectivement, et après le pont ça a été à fond et ça a fait mal. Dylan Groenewegen était juste devant moi mais il a un peu explosé. Heureusement, j'ai eu suffisamment de puissance pour rejoindre les premiers coureurs. C'était un sprint difficile, je voulais me découvrir assez tôt mais avec ce vent j'ai été contraint de seulement suivre les autres. Quatrième à la fin, ce n'est pas mal, je ne m'y attendais pas. »

Jasper Philipsen (BEL/Alpecin-Deceuninck) - 5eme


« Je n'ai pas vraiment eu le temps de sprinter. La ligne était déjà là avant même que je puisse lancer mon sprint. Nous devons regarder les images pour voir ce qui n'a pas fonctionné, mais je pense que j'avais la vitesse et les jambes. Personne de l'équipe n'est tombé, c'est le plus important, et je pense que nous avons fait du bon travail, mais il faut aussi avoir un peu de chance. »

Jérémy Lecroq (FRA/B&B Hotels-KTM) - 7eme et 1er Français


« Je vais tâcher de me satisfaire de ce résultat pour mon premier sprint sur le Tour de France. Un Top 10, c'est bien, mais au vu des circonstances, j'aurais préféré faire mieux et je m'en sentais capable. Luca Mozzato 9eme et moi 7eme, c'est déjà très bien, il y aura d'autres opportunités. »

Sven Erik Bystrøm (NOR/Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux) - 120eme et combatif du jour


« Je voulais le maillot à pois comme Magnus Cort Nielsen, mais il a été super fort. Je me suis retrouvé dans une situation difficile, parce qu’au sprint il est plus rapide que moi. Mais j’ai quand même passé une bonne journée, notamment au début de lors que nous avons réussi à lâcher les deux coureurs français. Bien entendu, ils voulaient la même chose que nous et ils étaient deux. Je me suis dit que je préférais attaquer de loin dans la première côte, parce que j’ai plus de chances que si j’attends les deux cents derniers mètres. Ils ont été distancés et on s’est retrouvé à deux. Courir ici avec tout ce monde c’est incroyable. Et ça représente aussi un retour pour moi, puisque je suis déjà venu faire des compétitions sur les routes de cette région il y a une quinzaine d’années. Ce n’était pas la même ambiance »

Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) - 152eme et maillot blanc


« Je suis satisfait de la façon dont l’étape s’est déroulée, et maintenant j’espère que tout le monde va bien. Il y a eu beaucoup de monde à terre, y compris certains de mes coéquipiers. J’espère que j’aurai de bonnes nouvelles en rejoignant mon bus. Ce n’était pas une course dingue, mais il y avait tout de même beaucoup de tension. Il y avait en plus beaucoup de monde sur le bord des routes, ce qui nous a aussi rappelé l’année dernière et la première étape en particulier. Au final, même si c’était nerveux, nous avons passé une journée de course plutôt normale. Christophe Laporte, par exemple, m’a légèrement poussé en approchant de la ligne d’arrivée, mais c’était tout à fait régulier. »

Magnus Cort Nielsen (DAN/EF Education-Easypost) - 172eme et maillot à pois


« J’ai déjà connu le podium du Tour, mais c’était un rêve de monter sur le podium du Tour au Danemark. L’objectif était clair, mais dans l’échappée il y avait aussi deux coureurs de B&B Hotels-KTM qui voulaient la même chose que moi. La bataille a été très chaude pour arriver à les lâcher mais finalement ça a marché. C’est vraiment une très grosse journée pour moi et je m’attends aussi à en passer une incroyable demain (dimanche) avec ce maillot. L’ambiance est folle au bord des routes, parce qu’ici le cyclisme est une part importante de notre culture. »

Sources : site officiel du Tour de France, Wielerflits, site officiel B&B Hotels-KTM, site officiel Trek-Segafredo, Cyclism’Actu

>