Froome: "Etre au départ du Tour en 2020"

Instagram/@chrisfroome

"Je me suis cru dans une scène de Grey's Anatomy." Les mots sont de Christopher Froome qui, près de deux mois après les événements, a évoqué dans une vidéo publiée par son équipe Ineos sa grave chute lors de la reconnaissance du contre-la-montre du Dauphiné, qui l'a privé du Tour de France au mois de juillet. "J'avais tout un tas de minerves et de choses pour stabiliser mes vertèbres, raconte le Britannique. J'étais dans la salle des urgences, il y avait dix personnes en train de s'agiter autour de moi. C'est là que je me suis dit que ce n'était pas qu'une jambe cassée."

C'est que sa chute a été particulièrement violente. "Il y avait du vent ce jour-là, se souvient "Froomey." Mais j'étais excité par la course du jour, je voulais tester mes jambes avant le Tour de France." Il ne se rappelle pas précisément de la scène et peut juste se baser sur des témoignages, comme celui de Wout Poels, son lieutenant, qui l'accompagnait pendant cette "reco". Les circonstances de la chute, on les connaissait: Froome était en train de se moucher, quand un coup de vent entre deux bâtiments a emporté sa roue avant et l'a projeté contre un mur, à pleine vitesse, en descente.

"Un accident effrayant, raconte Froome. Je me souviens d'être allongé sur le sol et d'avoir demandé à mon entraîneur et à mon directeur sportif si je pouvais me relever, si je pouvais remonter sur mon vélo. Ils m'ont clairement fait comprendre que non. Ma première question a été: "Est-ce que je serai rétabli pour le Tour de France ?" Ils m'ont vite enlevé ça de l'esprit: 'On dirait que ta jambe est cassée et ton bras n'a pas l'air bien.'"

Froome a perdu deux litres de sang dans l'accident et souffrait de multiples fractures, la plus grave au fémur de la jambe droite, où il a maintenant une cicatrice d'une quinzaine de centimètres, que l'on peut apercevoir dans la vidéo publiée par Ineos. Il explique qu'il toussait du sang après sa longue opération, qu'il pouvait à peine respirer en raison de ses os brisés, aux côtes, au sternum. Mais peu importe: "Le chirurgien m'a dit: 'Tu pourras récupérer à 100%, il n'y a rien (parmi ses blessures, ndlr) qui pourra t'en empêcher.' C'est tout ce que je voulais entendre à ce moment-là. A partir de là, je voyais tout en positif et je me sentais incroyablement chanceux de ne pas être plus sérieusement blessé."

La rééducation a déjà commencé pour Froome. "Trois ou quatre heures de kiné chaque matin, petite pause le midi et deux nouvelles heures d'exercices dans l'après-midi. Mes journées sont bien remplies", explique le Britannique, que l'on voit pédaler avec sa jambe gauche, sa "bonne jambe", dans la vidéo. "Je suis en avance sur les prévisions", savoure le quadruple vainqueur du Tour de France qui, à 34 ans, entend bien revenir plus fort. 

"Le seul but que je me suis fixé, personnellement, c'est d'être au Tour de France 2020, annonce-t-il. C'est ce qui me motive, semaine après semaine, à faire des progrès. Mon but est d'être au départ du Tour, dans la même position, ou dans une position encore meilleure que cette année." Donc pas pour faire de la figuration. Ineos, avec les trois derniers vainqueurs du Tour dans ses rangs (Froome, Egan Bernal et Geraint Thomas), aura des choix de riche à faire l'an prochain...