Alpecin-Deceuninck : Van der Poel abandonne

panoramic

Cela ressemblait donc à un baroud d'honneur. Au début de la 11eme étape du Tour de France, entre Albertville et le col du Granon, Mathieu van der Poel est parti à l'avant de la course avec son grand rival Wout Van Aert. Cela lui a permis de prendre 17 points au sprint intermédiaire pour le classement du maillot vert, qu'il ne vise pas cette année. Mais dès les premiers Lacets de Montvernier, le Néerlandais de l'équipe Alpecin-Deceuninck a été distancé, et finalement, il a décidé de mettre pied à terre peu avant le début du col du Télégraphe. Comme l'an passé pour sa première participation au Tour de France, le coureur néerlandais de 27 ans ne verra pas les Champs-Elysées. Mais si en 2021, il avait jeté l'éponge pour mieux se préparer pour les Jeux Olympiques de Tokyo, où il espérait décrocher une médaille en VTT (ce qu'il n'a pas réussi à faire, en raison d'une chute), c'est cette fois sa méforme qui le pousse à abandonner.

Un enchaînement Giro-Tour trop compliqué


Depuis le début du Tour, Mathieu van der Poel n'a en effet jamais vraiment été dans le coup, ni dans les sprints, ni sur les pavés, ni dans les échappées. Le Néerlandais visait les victoires d'étapes et non pas le maillot vert, mais à part sa cinquième place sur le contre-la-montre inaugural de Copenhague, il n'a fait que de la figuration, avec au mieux une 19eme place. Un éventuel abandon avait été évoqué lors de l'étape arrivant à la Planche des Belles Filles vendredi dernier, mais il a finalement tenu jusqu'à ce mercredi. Au mois de mai, Mathieu van der Poel était parvenu à aller au bout du Giro, dont il avait porté le maillot rose en remportant la première étape. Mais l'enchaînement Giro-Tour était visiblement trop compliqué pour le vainqueur du Tour des Flandres. A voir s'il souhaite revenir en 2023 sur le Tour de France pour conjurer le sort, ou si cette course est trop difficile pour lui...

>