Toulouse gagne un monument

C’est quand même malheureux, au Stadium, Thomas Ramos, le buteur toulousain, n’est pas respecté par le public ! La faute à… Guy Novès, présent en tribunes et qui s’offre une ovation grosse comme ça, lorsque le visage de l’ancien sélectionneur du XV de France et surtout entraîneur le plus titré de l’Hexagone avec le Stade, qui vient de récupérer un million d’euros à la FFR, apparaît sur l’écran géant.

On plaisante et d’ailleurs Ramos n’a pas été plus gêné que cela au cœur d’un choc au sommet du Top 14 qui a tenu ses promesses. Toulousains et Clermontois se marquent à la culotte, à l’image du match aller (20-20), et le mano a mano s’est prolongé dimanche… Dans des proportions qu’on n’osait pas imaginer.

"Beaucoup de caractère" (Mola)

Au neuvième essai cette saison de Sofiane Guitoune (10-3, 14e)  répond un autre international tricolore avec un Damian Penaud à la conclusion d’un mouvement d’envergure, qui n’a rien à envier au jeu de mains toulousain (13-16, 38e). La parité est encore de mise à la pause (16-16) grâce à la botte d’un Ramos déjà en mode Coupe d’Europe (22 points).

Toulouse avait besoin d’un test d’envergure avant d’aller défier le Leinster dimanche prochain, à Dublin (16h15), les joueurs d’Ugo Mola sont servis. Qui doivent sortir le grand jeu par leurs hommes forts avec ce nouveau bijou de Cheslin Kolbe : à l’arrêt, le feu follet trébuche, mais bat à lui tout seul quatre adversaires pour aplatir (23-16, 47e). On se répond du tac au tac et, sous la baguette d’un Tim Nanai-Williams, qui fait mieux que dépanner en 10, Peceli Yato, malgré l’obstruction sur l’action de Jerome Kaino synonyme de carton jaune, remet les deux équipes à égalité (23-23, 50e).

On pense Toulouse capable de faire un break définitif quand, malgré cette infériorité numérique, Ramos (54e), puis Richie Gray en force (59e) offrent dix points d’avance (33-23). Mais Clermont et Penaud sont accrocheurs en diable avec ces deux nouveaux essais de l’ailier (62e, 66e), auteur d’un triplé, et cet essai de pénalité, consécutif à une terrible charge de Iosefa Tekori sur Yohan Beheregaray au moment d’aplatir (33-44, 69e). Onze points de retard que Romain Ntamack (71e) puis Guitoune (77e) – désormais impliqué sur 17 des 75 essais toulousains cette saison – vont combler dans une intensité et une ambiance indescriptibles (47-44). Novès a dû apprécier, le Stade est le premier qualifié en phase finale (*), Clermont ne devrait forcément pas tarder à suivre. 

--------------------------------------------
(*) Toulouse possède à 4 journées de la fin de la saison régulière une avance de 23 points sur La Rochelle (7e), premier non qualifié, et ne peut donc plus être écarté du Top 6.