Top 14 (J6) : Le derby pour le Racing 92, bonus offensif pour Clermont, Agen coule face à Bayonne

Stade Français Paris - Racing 92


Battus par Bayonne lors de sa première sortie à domicile cette saison, les Parisiens pensaient bien tenir leur premier succès au Stade Jean-Bouin à l’occasion du derby francilien face au Racing 92. Les joueurs de Gonzalo Quesada, grâce à la botte de Joris Segonds, ont bien démarré la rencontre mais les finalistes malheureux de la Champions Cup ont réalisé une fin de premier acte plus intense. Après une pénalité de Maxime Machenaud qui a débloqué le compteur des Ciel-et-Blanc, Dorian Laborde a bonifié une bonne passe de son demi de mêlée pour aplatir le premier essai de la rencontre, permettant au Racing 92 de pointer en tête au retour aux vestiaires. Mais les Parisiens, en quête d’un succès dans cette affiche, ont relancé le match d’entrée de deuxième période. Le ballon porté initié par Yoann Maestri en sortie de touche a permis à Tolu Latu d’aplatir le premier et seul essai du Stade Français Paris dans ce derby. Dès lors, les coéquipiers de Kylan Hamdaoui se sont reposés sur l’indiscipline des Racingmen et à la précision du pied de Joris Segonds pour compter onze points d’avance à 20 minutes du terme de la rencontre. Mais cette victoire qui leur tendait les bras s’est évaporée dans une fin de match brouillonne. Alors que Maxime Machenaud a réduit l’écart sur une pénalité, Henry Chavancy a relancé son équipe à huit minutes du terme grâce à un essai en bout de ligne consécutif à une accélération soudaine de Kurtley Beale. D’un drop bien senti, Joris Segonds a redonné de l’air aux Parisiens mais Antoine Gibert n’a pas tremblé quand son équipe les a poussés à la faute. Le Racing 92 s’offre un derby qui aurait pu lui échapper (25-27) et remonte au sixième rang que le Stade Français Paris fait du surplace avec ce deuxième revers de suite.

Clermont - Pau


Les Clermontois ont longtemps cru que le bonus offensif allait une nouvelle fois se refuser à eux. Pourtant, les hommes de Franck Azéma ont démarré tambour battant leur duel face à Pau sur la pelouse du Stade Marcel-Michelin. Si Camille Lopez a très tôt ouvert la marque au pied, Sébastien Bézy n’a eu besoin que de neuf minutes pour inscrire le premier essai. Dans la foulée, Samuel Marques a répondu pour ouvrir le compteur béarnais mais Cheikh Thiberghien puis Apisai Naqalevu ont accéléré pour offrir à l’ASM cette marge de trois essais peu après la demi-heure de jeu. Toutefois, à la suite du carton jaune reçu par Sébastien Vahaamahina en réponse à une succession de fautes clermontoises, le club auvergnat a encaissé deux essais en trois minutes signés Julien Fumat en force après un ballon porté puis Elliot Roudil en coin. Muet en championnat depuis son arrivée à Clermont, Kotaro Matsushima a relancé son équipe dès le début de la deuxième période mais les Palois, mieux en jambes, ont répliqué à l’heure de jeu par Clovis Le Bail mais une succession de fautes à proximité de leur en-but a incité l’arbitre à accorder un essai de pénalité à l’ASM dans la foulée. Un cinquième essai qui a rapproché le club auvergnat à une réalisation du bonus offensif mais, à trois minutes du terme de la rencontre Quentin Lespiaucq a rendu la mission quasiment impossible grâce à un quatrième essai pour la Section Paloise. Mais impossible n’était pas Clermontois ce samedi. En effet, après un solo de Kotaro Matsushima, Camille Lopez a trompé la défense béarnaise après la sirène pour offrir au club auvergnat cette victoire à cinq points qu’il attendait tant (50-29). Une victoire qui permet à l’ASM de revenir à hauteur de Toulouse en tête du classement avec un match en moins alors que Pau recule au cinquième rang.

Agen - Bayonne


La situation devient de plus en plus compliquée pour Agen. Battus à chaque fois lors de leurs cinq premières sorties en Top 14, les joueurs du SUA ont une nouvelle fois quitté leur pelouse du Stade Pierre-Fabre la tête basse. Une rencontre que les Agenais ont démarré de la pire des manières. Après avoir vu Joe Ravouvou traverser une défense ressemblant à du beurre, Victor Moreaux a laissé son équipe à quatorze dès la 8eme minute après un déblayage au niveau de la tête sur Andrei Gorin. Mais les joueurs de Philippe Sella et Christophe Laussucq ne se sont pas laissés abattre. Si Bayonne s’est contenté de trois pénalités signées Gaëtan Germain jusqu’à la mi-temps, Nathan Decron a donné le sourire à ses supporters avec un essai en conclusion d’une action collective. Si le buteur de l’Aviron a permis à son équipe de prendre onze points d’avance en début de deuxième période, le carton jaune reçu par Sosefo Falatea à la 48eme minute a coupé les jambes des Agenais. Dix minutes en infériorité numérique durant lesquelles Aymeric Luc a profité des espaces laissés par la défense du SUA à la suite d’une touche pour aplatir le deuxième essai du club basque. Les joueurs du Lot-et-Garonne n’ont pas abdiqué mais l’essai de Camille Gérondeau est arrivé trop tardivement pour éviter une sixième défaite en six journées (15-26) pour une lanterne rouge qui l’est toujours plus. Bayonne repart de l’avant après deux défaites de suite et se rapproche du Top 6 grâce à ce succès.

TOP 14 / 6EME JOURNEE
Vendredi 23 octobre 2020
Toulon - Castres - 19-6

Samedi 24 octobre 2020
Toulouse - Lyon : 7-16
Agen - Bayonne : 15-26
Stade Français Paris - Racing 92 : 25-27
Clermont - Pau : 50-29

Dimanche 25 octobre 2020
17h00 : Montpellier - Brive
21h05 : La Rochelle - Bordeaux-Bègles