Top 14 (J5) : Bordeaux-Bègles ramène la victoire de Lyon comme Pau à Perpignan, Brive enfonce le Stade Français Paris, Montpellier domine La Rochelle

Brive - Stade Français Paris


La victoire face à Castres ne sera restée qu’une courte bouffée d’air frais pour le Stade Français Paris. Les hommes de Gonzalo Quesada sont retombés dans leur travers face à une équipe de Brive toujours imprenable sur la pelouse de son Stadium désormais centenaire. Dès l’entame du match, les Brivistes ont imposé leur jeu et Joris Jurand n’a attendu que trois minutes pour aplatir le premier essai de la rencontre… qui restera également le seul. Après la transformation, Thomas Laranjeira n’a pas manqué la cible après avoir vu la défense parisienne se mettre à la faute. Cette dernière s’est retrouvée en infériorité numérique à dix minutes de la pause quand Arthur Coville a retenu irrégulièrement Paul Abadie, qui semblait lancé pour aller à l’essai. Le buteur corrézien, quant à lui, n’a pas manqué l’opportunité de corser l’addition. Malgré l’absence de leur demi de mêlée, les joueurs de la Capitale ont réagi avec Nemo Roelofse qui, en voulant gratter un ballon, a poussé le CAB à la faute. Léo Barré n’a pas tremblé pour débloquer le compteur de son équipe. Le jeune buteur a même rapproché le Stade Français Paris à un essai transformé juste avant la mi-temps. Alors que les deux équipes ont apporté du sang frais à la pause, Thomas Laranjeira a rapidement laissé Brive à quatorze pour une faute dans un duel aérien avec Adrien Lapègue. Ce qui a offert l’opportunité à Léo Barré de ramener les Parisiens à quatre points. Toutefois, la deuxième mi-temps s’est résumée à un duel de buteur entre ce dernier et Enzo Hervé. Les deux artificiers se sont neutralisés et Brive, en faisant preuve de solidité, reste intouchable à domicile avec cette troisième victoire en trois matchs (19-12). Les Parisiens, quant à eux, restent bons derniers du classements avec une situation qui va vite devoir s’améliorer pour éviter une lutte acharnée pour le maintien.

Montpellier - La Rochelle


Comme pour le Stade Français Paris, La Rochelle n’a pas été en mesure de confirmer l’embellie vue le week-end dernier face à Biarritz. Emmenés par un Paolo Garbisi très précis au pied, les Cistes ont su prendre le meilleur sur le vice-champion de France. Après un premier échec dès la 5eme minute, l’international italien a réglé la mire pour ouvrir le score deux minutes plus tard… mais il n’a fait qu’initier le duel de buteurs qui a animé tout le premier acte de la rencontre. Pierre Popelin a remis les deux équipes à égalité six minutes plus tard après une faute héraultaise en touche. L’indiscipline charentaise a une nouvelle fois été visible au quart d’heure de jeu, permettant à Paolo Garbisi de remettre le MHR devant au tableau d’affichage. C’est alors qu’Arthur Vincent a été contraint de céder sa place, étant visiblement touché à un genou avec une suspicion de rupture des ligaments croisés. Julien Tisseron est alors entré en jeu. Dans la foulée, les deux buteurs se sont répondus à trois minutes d’intervalle, maintenant un écart de trois points en faveur de Montpellier. Le buteur héraultais a toutefois eu le dernier mot avec une quatrième réussite peu avant la pause. Un écart qui a gonflé dix minutes après la pause sur une nouvelle réussite de Paolo Garbisi. A l’approche de l’heure de jeu, l’Italien a mis définitivement à l’abri le MHR depuis la ligne des 22 mètres avant une dernière réussite à l’entame du dernier quart d’heure. Un matelas de quinze points qui n’était pas de trop car les Rochelais ont su tirer le maximum de leur supériorité numérique liée au carton jaune reçu par Jan Serfontein pour avoir empêché ses adversaires de jouer une pénalité. Jules Favre, à huit minutes de la sirène, a inscrit le seul essai de la rencontre après un jeu au pied de Jonathan Danty. Montpellier inflige ainsi une quatrième défaite en cinq journées à La Rochelle (21-11) et met fin à une série de deux revers de suite.

Perpignan - Pau


Le Stade Aimé-Giral n’est plus une forteresse imprenable. Alors que Biarritz et Toulon se sont cassés les dents en Catalogne, Pau a réalisé une belle performance. Et ce malgré plus d’une heure à quatorze. Un début de match qui a vu la Section pousser Damien Chouly à la faute, sortant pour dix minutes après un plaquage haut. Antoine Hastoy n’a ensuite pas laissé passer l’occasion d’ouvrir le score. Toutefois, Melvyn Jaminet a tiré parti de l’indiscipline béarnaise pour remettre l’USAP à hauteur puis pour donner l’avantage au club catalan. Les Palois ont ensuite vécu quelques minutes difficiles avec un essai refusé à Nathan Decron pour une passe en-avant puis le carton rouge direct contre Aminiasi Tuimaba pour un plaquage au niveau de la tête de Tristan Tedder. La fin de la première période a vu le duel entre Melvyn Jaminet et Antoine Hastoy se poursuivre, sans qu’une des deux équipes ne prenne l’avantage à la pause. Les Palois ont pris l’ascendant très vite en deuxième période. Après le carton jaune reçu par Tristan Labouteley, Clovis Le Bail s’est joué de la défense perpignanaise en sortie de ballon porté pour aplatir le premier essai du match. A l’heure de jeu, Jale Vatubua a rapproché la Section d’un bonus offensif inattendu au vu de l’infériorité numérique de longue date. Alors que Mathieu Acebes a également dû quitter la pelouse pour dix minutes à l’entame du dernier quart d’heure, Antoine Hastoy a corsé l’addition au pied avant d’aller aplatir lui-même le troisième essai palois. Mais c’est sans bonus offensif que les Béarnais ont quitté la Catalogne. Sur la dernière action, Genesis Lemalu a bonifié une relance de Mathieu Acebes et un relais de Sadek Deghmache. Pau s’impose (14-29) et signe un deuxième succès de suite quand Perpignan continue d’alterner le bon et le moins bon depuis le début de la saison.

Lyon - Bordeaux-Bègles


Le Matmut Stadium de Gerland n’est également plus imprenable. Tombeur de Clermont et Perpignan lors de ses deux premières sorties à domicile, le LOU a connu les affres de la défaite lors de la réception de Bordeaux-Bègles. Si le début du match a vu Matthieu Jalibert répondre à Léo Berdeu, le carton jaune reçu par Colby Fainga’a à la 9eme minute a permis à l’UBB de trouver des espaces. Et, à ce petit jeu, Matthieu Jalibert ne s’est pas fait prier pour marquer le premier essai du match. Mais, après deux réalisations de Berdeu contre une seule pour le buteur girondin, c’est avec un avantage de seulement quatre points que l’UBB a retrouvé son vestiaire, malgré une fin de première période en infériorité numérique après le carton jaune pour Ben Lam. L’entame du deuxième acte a vu Léo Berdeu retrouver de l’efficacité au pied après un échec en fin de première mi-temps. Grâce à deux pénalités aux 46eme et 57eme minutes, le buteur rhodanien a permis au LOU de repasser devant au score. C’est à l’entame du dernier quart d’heure que Romain Buros a remis l’UBB devant au tableau d’affichage. L’arrière bordelais est venu conclure une remontée de balle initiée par Lucu et Jalibert avant un relais de Dubié, qui a percé le rideau défensif. A peine entré en jeu, François Trinh-Duc a manqué l’occasion de creuser l’écart à dix minutes du terme de la rencontre. Malgré la sortie sur carton jaune de Yoram Moefana, Bordeaux-Bègles a tenu le choc jusqu’au bout pour s’imposer (15-20) et reprendre à titre provisoire la deuxième place derrière Toulouse.

TOP 14 / 5EME JOURNEE
Samedi 2 octobre 2021
Brive - Stade Français Paris : 19-12
Montpellier - La Rochelle : 21-11
Perpignan - Pau : 14-29
Lyon - Bordeaux-Bègles : 15-20
17h00 : Biarritz - Toulouse
21h05 : Castres - Toulon

Dimanche 3 octobre 2021
21h05 : Clermont - Racing 92

>