Top 14 (J14) : Tombeur de Biarritz, Bordeaux-Bègles prend le large au classement



Si la victoire est là, il faudra repasser pour la manière ! A l’issue d’une rencontre durant laquelle les joueurs de l’UBB ont trop rarement brillé, les protégés d’un Christophe Urios visiblement courroucé sont passés en moins d’un quart d’heure d’une victoire bonifiée qui leur tendait les bras à une courte victoire sur une équipe de Biarritz qui était lanterne rouge au coup d’envoi. Un choc des extrêmes qui a démarré par un coup dur côté BO avec la sortie d’abord sur protocole commotion puis définitive de Tevita Kuridrani dès la 2eme minute. Titularisé à l’ouverture pour l’UBB, François Trinh-Duc a manqué le coche une minute plus tard et a laissé à Ilian Perraux l’honneur d’ouvrir le score au pied au quart d’heure de jeu. Toutefois, l’ancien buteur du XV de France n’a pas tardé à régler la mire, égalisant à la 18eme minute. Loin d’être brillant dans la première demi-heure de jeu, le club girondin a fini par trouver une faille dans la défense basque. Au terme d’une action sur laquelle les temps de jeu se sont multipliés, Louis Picamoles a résisté aux retours de James Cronin et Gavin Stark pour aplatir le premier essai de la rencontre. Un écart qui a gonflé peu avant la mi-temps sur un bel opportunisme de François Trinh-Duc. Sur un renvoi depuis la ligne de but, le numéro 10 girondin a récupéré le ballon et claqué un drop. Mais l’écart entre les deux formations au moment de retrouver les vestiaires s’est bien réduit à sept points.

Bordeaux-Bègles a cru signer un victoire à cinq points


Une deuxième pénalité d’Ilian Perraux, sur une action ayant vu Clément Maynadier recevoir un carton jaune venant sanctionner une multiplication de fautes côté Bordeaux-Bègles, a permis au BO de réduire l’écart. L’entame de deuxième mi-temps a vu les deux équipes se neutraliser en raison d’une imprécision trop importante. Même une supériorité numérique à la suite du carton jaune reçu par Henry Speight à la suite d’un plaquage irrégulier sur Santiago Cordero n’a pas permis à l’UBB de faire la différence. Mais il ne faut jamais relâcher la vigilance face à une équipe comme Bordeaux-Bègles, surtout quand Matthieu Jalibert revient sur le terrain. Il n’a fallu que trois minutes et deux inspirations au club girondin pour se mettre en chemin du bonus offensif. Après un échec au pied d’Ilian Perraux, une action initiée par une accélération de Matthieu Jalibert puis des relais d’Alexandre Roumat, Maxime Lucu et Cameron Woki ont permis à Federico Mori d’aller à l’essai. Dans la foulée, à la sortie d’un maul, Rémi Lamerat a parfaitement décalé Ulupano Seuteni qui, malgré deux défenseurs, a fait parler sa puissance pour aplatir l’essai du bonus offensif. Toutefois, cette victoire à cinq points n’aura tenu que quatre minutes. Ne voulant pas repartir de Chaban-Delmas avec des regrets, les Biarrots ont remis de l’intensité dans leur jeu et la défense girondine n’a pas pu suivre. Alors que Romain Lonca n’a pas pu aplatir à l’issue d’un ballon porté, Tornike Jalagonia a parfaitement suivi pour aplatir le premier essai de son équipe.

Biarritz a été récompensé de sa combativité


A quatre minutes de la sirène, parfaitement décalé par Matthieu Jalibert, Federico Mori s’est mué en équilibriste pour aplatir en coin sur une action qui a sérieusement blessé un cadreur présent au bord du terrain. Avec si peu de temps encore à jouer, tout indiquait que l’UBB allait prendre cinq points ce dimanche mais, avec tout leur cœur, les Biarrots n’ont jamais abdiqué et ont mis à l’amende la défense girondine. Juste avant la sirène, Romain Lonca a été décalé sur l’aile droite pour aplatir en coin, rapprochant le BO à un essai du bonus défensif avec quelques secondes encore à jouer. Insistant sur cette dernière action, les Biarrots ont multiplié les fautes chez leurs adversaires, dont une a valu un carton jaune à Matthieu Jalibert. Cinq minutes après la sirène, sur une pénalité jouée à la main sur la ligne des cinq mètres, Francis Saili a forcé le rideau défensif bordelais pour aplatir un essai lourd de conséquences pour le BO. Si Bordeaux-Bègles s’impose (30-27) et profite du revers concédé par Toulouse à Clermont pour prendre cinq points d’avance en tête du Top 14, Biarritz abandonne la lanterne rouge. En effet, le point de bonus défensif arraché à la dernière seconde permet au BO de revenir à égalité avec Perpignan et, à une semaine d’une confrontation directe avec les Catalans, céder la lanterne rouge à l’USAP. Un point pris sur la pelouse du leader qui, en fin de compte, pourrait valoir de l’or pour les Biarrots.

TOP 14 / 14EME JOURNEE
Samedi 1er janvier 2022
Stade Français Paris - Perpignan : 27-17
Clermont - Toulouse : 16-13

Dimanche 2 janvier 2022
Pau - Brive : 43-20
Bordeaux-Bègles - Biarritz : 30-27
18h00 : Castres - La Rochelle
21h05 : Lyon - Racing 92

Reporté à une date ultérieure
Montpellier - Toulon

>