Top 14 (J11) : La Rochelle facile, Montpellier enchaîne, Perpignan et Biarritz se révoltent


Perpignan - Clermont


L’USAP se donne de l’air ! Nettement battu par Toulouse avant la trêve internationale, le club catalan s’est arraché pour signer une quatrième victoire cette saison en Top 14 aux dépens de Clermont. Une rencontre qui a été lancée tambour battant par les Jaunards. Dès la 3eme minute, Cheikh Tiberghien a refroidi le Stade Aimé-Giral avec le premier essai de la rencontre. Alors que Melvyn Jaminet a répondu à Morgan Parra, Afusipa Taumoepeau a permis à Perpignan de passer devant au quart d’heure de jeu. Toutefois, le carton jaune reçu par Tevita Cavubati à treize minutes de la mi-temps a permis à l’ASM de reprendre les commandes. Après avoir été un partenaire d’entraînement du XV de France, Tani Vili s’est signalé par un essai à la demi-heure de jeu, imité neuf minutes plus tard par Cheikh Thiberghien. Entretemps, Jean-Pascal Barraque a ajouté trois points au pied pour permettre à Clermont de retrouver son vestiaire avec onze points d’avance. Toutefois, le deuxième acte n’a pas été le même pour les Auvergnats. Trop indisciplinés au retour sur la pelouse, ils ont donné à deux reprises trois points à Melvyn Jaminet avant que Morgan Parra ne rajoute trois unités au total des Clermontois peu avant l’heure de jeu. Le duel de buteurs s’est poursuivi avec la réponse de l’arrière du XV de France peu avant les dix dernières minutes. L’ASM pensait avoir fait le plus dur avec cinq points d’avance en amont du « money time » mais le carton jaune reçu par Yohan Beheregaray à la 76eme minute a changé la donne. En toute fin de match, Alan Brazo puis la transformation de Melvyn Jaminet ont permis à l’USAP de passer devant. Après une dernière frayeur sur leur ligne lors de la dernière action, les Catalans s’imposent de deux longueurs (26-24) et relèguent provisoirement Toulon à la dernière place du classement. Clermont, battu pour la deuxième fois en trois matchs, voit les six premières places du classement s’éloigner.

La Rochelle - Pau


Les trois semaines de pause n’ont pas stoppé la dynamique rochelaise. Restant sur un facile succès face à Bordeaux-Bègles, les Maritimes ont récidivé lors de la réception d’une équipe de Pau qui avait remporté ses deux dernières sorties. Jules Le Bail a donné le ton de la rencontre dès la 5eme minute mais Antoine Hastoy, sur sa future pelouse, a répondu avec un essai avant de répondre au pied à Ihaia West. Mais, pour la Section Paloise, les huit points inscrits en 22 minutes ont été les seuls dans cette rencontre qui a alors été largement dominée par le Stade Rochelais. La fin du premier acte a vu les joueurs de Ronan O’Gara corser l’addition avec des essais de Will Skelton puis Jules Favre en l’espace de cinq minutes. Avec une marge de seize points à la pause, les Rochelais pouvaient voir venir. Toutefois, le carton jaune dont a écopé Tumua Manu dès le début de la deuxième période a ouvert des brèches dans la défense béarnaise. En quatre minutes, Tawera Kerr-Barlow et Ihaia West n’ont pas hésité à s’y infiltrer à deux reprises pour assurer au Stade Rochelais une victoire bonifiée. Pendant les 30 dernières minutes de la rencontre, aucune des deux équipes n’est parvenue à prendre l’ascendant sur l’autre et le score n’a pas bougé. Pourtant, La Rochelle a passé dix minutes à quatorze après le carton jaune reçu par Uini Atonio peu après l’heure de jeu. Solides, les Rochelais s’imposent nettement (36-8) et voient le podium du championnat se rapprocher. Pau, pour sa part, voit sa belle dynamique être freinée brutalement avant la réception de Toulon le week-end prochain.

Montpellier - Castres


Un podium sont La Rochelle est privé par Montpellier. Les hommes de Philippe Saint-André, au bout du suspense, ont arraché leur quatrième victoire consécutive à l’occasion de la réception de Castres. Sous les yeux du sélectionneur anglais Eddie Jones, venu en observateur à Castres en raison de ses liens d’amitié avec Pierre-Henry Broncan, le jeu ne s’est pas immédiatement débridé. Il a fallu attendre la 24eme minute pour voir Handre Pollard ouvrir le score pour le MHR… avant que Kevin Kornath ne permette au CO de passer devant grâce au premier essai de la rencontre. Toutefois, à trois minutes de la pause, Jérémie Maurouard a ravi le public du GGL Stadium avec un essai qui a permis aux Cistes de passer devant d’un point à la pause, Handre Pollard ayant manqué la transformation. Le buteur des Springboks champions du monde s’est repris douze minutes après le retour sur la pelouse avant de voir Paul Willemse quitter le terrain dix minutes sur carton jaune. Geoffrey Palis a immédiatement profité de l’aubaine pour permettre à Castres de repasser devant d’un petit point. Le dernier quart d’heure a alors été fou avec le MHR qui a frappé le premier par l’intermédiaire d’Anthony Bouthier mais c’était sans compter sur Tyler Ardron et Teariki Ben-Nicholas qui ont aplati à deux reprises pour le CO en l’espace de trois minutes. Avec six points d’avance, les Castrais ne pouvaient pas gérer et les Montpelliérains ont mis toutes leurs forces dans la bataille pour arracher la décision. A une minute de la sirène, Jan Serfontein a libéré son équipe et ses supporters avant que Paolo Garbisi ne marque la transformation de la victoire (25-24). Un succès qui permet à Montpellier de continuer sa remontée au classement et de s’installer à la troisième place. Castres, battu pour la deuxième fois de suite, se contente du point de bonus défensif pour rester au contact de Clermont.

Biarritz - Stade Français Paris


Dans un duel d’équipes mal en point au classement, c’est Biarritz qui a eu le dernier mot face au Stade Français Paris. Sur la pelouse d’Aguiléra, le BO a joué à se faire peur. Tomas Cubelli a ouvert le score pour le club basque dès la 11eme minute, seul événement d’une première période loin d’être enthousiasmante. Alors que Joris Segonds a réduit l’écart pour le Stade Français Paris, Brett Herron a permis au BO de retrouver son vestiaire avec cette marge de sept points prise très tôt dans la rencontre. Mais, au retour des vestiaires, les Basques ont tendu le bâton pour se faire battre. Deux fautes ont permis à Joris Segonds de passer le ballon entre les perches aux 46eme et 58eme minute. A douze minutes de la sirène, les joueurs de Gonzalo Quesada ont cru à une victoire, un mois après leur dernier succès face à Lyon. Telusa Veainu a permis à son équipe de passer devant pour la première fois du match. C’était sans compter sur le manque de discipline de JJ van der Mescht qui, à la 74eme minute, a laissé son équipe à quatorze dans la furia d’Aguiléra. Poussés par leur public, les Biarrots ont immédiatement attaqué tous azimuts et la délivrance est venu par Bastien Soury, la transformation de Brett Herron permettant au BO de s’imposer de trois longueurs (17-14). Une victoire qui fait sortir provisoirement Biarritz de la zone rouge quand le Stade Français Paris, battu pour la troisième fois de suite, ne parvient pas à s’en éloigner durablement.

TOP 14 / 11EME JOURNEE
Samedi 27 novembre 2021
Perpignan - Clermont : 26-24
La Rochelle - Pau : 36-8
Montpellier - Castres : 25-24
Biarritz - Stade Français Paris : 17-14
17h00 : Toulon - Lyon
21h05 : Toulouse - Brive

Dimanche 28 novembre 2021
21h05 : Racing 92 - Bordeaux-Bègles

>