Montpellier : Sous contrat jusqu'en 2025, Saint-André ne se voit pas aller au-delà

Panoramic
Philippe Saint-André ne se laisse pas griser. Arrivé à Montpellier à l’été 2020 pour succéder à Vern Cotter dans un rôle de directeur du rugby, l’ancien sélectionneur du XV de France avait l’ambition de rester en retrait de l’équipe professionnelle et de gérer la politique sportive globale du club héraultais. Toutefois, alors que Xavier Garbajosa était en échec l’an passé et que le MHR était englué dans la lutte pour le maintien, Mohed Altrad n’a pas hésité à trancher dans le vif. L’entraîneur des Cistes étant écarté, le président du club a décidé de faire confiance à Philippe Saint-André, entouré d’Olivier Azam et Jean-Baptiste Elissalde. Un nouvel attelage qui a totalement relancé Montpellier, vainqueur de la Challenge Cup la saison passée et, à l’issue d’une finale dominée de bout en bout, sacré champion de France pour la première fois de son histoire ce vendredi aux dépens de Castres.


Saint-André : « J'arrêterai parce que j'ai 55 ans »


Un premier titre national dans la carrière du technicien, qui avait échoué comme joueur en 1994 avec Montferrand face à Toulouse sur la pelouse du Parc des Princes, qui ne devrait pas bouleverser ses plans pour l’avenir. En avril dernier, aux côtés de ses adjoints mais également de l’ancien arbitre Alexandre Ruiz, Philippe Saint-André a accepté de prolonger son engagement envers le MHR jusqu’en 2025 et assure ne pas avoir en tête l’idée d’aller au-delà. « J'ai un contrat jusqu'en 2025 mais après j'arrêterai parce que j'ai 55 ans », a confié l’ancien entraîneur du XV de France à l’occasion d’un entretien accordé ce samedi à RMC. Autrement dit, « PSA » entend quitter ses fonctions dans trois saisons, sans doute avec l’ambition d’utiliser ce temps pour installer définitivement le MHR au plus haut de la hiérarchie nationale, mais également européenne.

>