LNR : Attaqué par Laporte, Goze a répondu

La bataille par médias interposés continue entre Bernard Laporte et Paul Goze. En effet, quelques heures après être sorti de garde à vue, le président de la Fédération Française de rugby a mis en cause son homologue de la Ligue Nationale de rugby quant au timing de cette procédure, intervenue dans la dernière ligne droite avant l’élection à la présidence de la FFR. A l’occasion d’un entretien accordé au quotidien L’Equipe a répondu de manière très directe à ces accusations. « Pensez-vous sincèrement que là où d'anciens Présidents de la République et Premiers Ministres n'ont pu infléchir le cours d'enquêtes les concernant, moi, Paul Goze, je suis un personnage assez important pour dicter son calendrier à l'une des plus grandes institutions judiciaires du pays ? », assure le patron du rugby professionnel français.

Goze : « Des accusations indignes, à l'emporte-pièce »


Face à ce qu’il présente comme « des accusations indignes, à l'emporte-pièce, faites dans un moment où l'on cherche absolument à désigner des boucs émissaires », Paul Goze tance Bernard Laporte. En effet, l’ancien président de l’USAP met en avant la prise de position de l’avocat de Bernard Laporte. « Ce n'est tellement pas sérieux que même l'avocat de Bernard Laporte s'est senti obligé de dire qu'il ne croyait pas à ces théories complotistes, raille le président de la LNR. Mais je crois que quand on en arrive à manier de tels arguments, c'est que l'on n'en a pas beaucoup d'autres... » Mais le message que Paul Goze a tenu à faire passer, dans un contexte tendu entre Fédération et Ligue concernant le XV de France, c’est celui de maintenir la LNR loin de tout ce qui touche aux élections à la tête de la FFR. « Je crois surtout que ce n'est pas au niveau de l'événement. Ils pouvaient s'abstenir, assure le patron du rugby pro en visant également l’entourage de Bernard Laporte. Il y a une élection à venir et la Ligue n'a pas à s'en mêler. Ce sont les clubs amateurs qui votent. » Un vote qui reste prévu pour le 3 octobre prochain, envers et contre tout.