36-15, code gagnant pour Toulouse dans le derby

Icon Sport

Forcément au centre des attentions, Thomas Ramos, que le staff des Bleus a renvoyé au pays et privé de la fin de la Coupe du monde au Japon, va très bien, merci pour lui ! Sa cheville, qui l’a conduit au forfait, aussi. L’arrière international était titulaire ce samedi, à Ernest-Wallon, avec un Stade Toulousain qui avait trop besoin de points et surtout de joueurs valides pour ne pas réintégrer dans le derby contre Castres un Ramos déclaré bon pour le service - n’en déplaise à Brunel et son staff - et même bien en cannes pour prendre part à la première victoire bonifiée du champion de France cette saison (36-15).

L’arrière international était titulaire ce samedi, à Ernest-Wallon, avec un Stade Toulousain qui avait trop besoin de points et surtout de joueurs valides pour ne pas réintégrer dans le derby contre Castres un Ramos déclaré bon pour le service - n’en déplaise à Brunel et son staff - et même bien en cannes pour prendre part à la première victoire bonifiée du champion de France cette saison (36-15).  

Enfin du grand Toulouse !

"On n’a pas tous les tenants, mais je considère qu’il y a eu précipitation, estime l’ancien sélectionneur Marc Lièvremont, qui commentait la rencontre pour Canal+. C’est quand même étonnant de lâcher un joueur manifestement valide (…) On pense à lui parce que c’est forcément un rêve qui se brise pour lui. Sa performance ce soir (samedi) pour le Stade Toulousain est la meilleure des réponses."  

Ramos, motivé à l’idée de relancer son club seulement treizième du Top 14 au coup d’envoi, va en effet d’entrée se montrer disponible et prendre une part active au début de match canon des Stadistes, où Théo Belan offre les deux premiers essais aux champions du monde U20 Matthis Lebel (2e) et Lucas Tauzin (14-0, 8e). "On savait très bien qu’ils marquaient 50 % des points dans les vingt premières minutes, ils n’ont pas déçu…", constate à chaud Mauricio Reggiardo, manager d’un Castres Olympique déjà conscient qu’il aura bien du mal à s’adjuger un quatrième derby de rang dans l’antre de son illustre voisin.

D’autant plus que l’indiscipline rattrape ses troupes avec les deux cartons jaunes de Wilfried Hounkpatin (14e) et Julien Dumora (57e). Une dernière infériorité numérique qui va couper l’élan retrouvé des Tarnais, capables de surmonter leur entame catastrophique et même de contester sérieusement les champions également réduits à quatorze, suite au carton jaune de Selevasio Tolofua (47e). Le CO n’est qu’à huit points au score, à cet instant du match.

Mais Toulouse ne retrouve pas seulement Ramos, le revenant Julien Marchand, remis sur pied après de longs mois d’indisponibilité, fait aussi son grand retour et marque les esprits par son entrée en jeu ; le talonneur est impliqué, comme la quasi-totalité de ses partenaires, sur cette dernière séquence longue de plus de deux minutes et riche de douze temps de jeu, qui envoie Gilian Galan inscrire l’essai de ce premier bonus offensif de la saison (36-15, 77e). Digne du grand Toulouse. De là à imaginer que le champion de France est de retour aux affaires…