Monfils en deux temps

Reuters

Un petit temps d’adaptation avant un duel à sens unique. Le résumé est rapide et même si Gaël Monfils ne considère pas qu’il y a eu deux matches, il lui a tout de même fallu quelques minutes pour prendre pleinement la mesure du court central de Monte-Carlo. Gilles Muller en a d’ailleurs profité pour débuter en trombe, enchaînant les services-volée et un break initial qu’il conservera jusqu’à 5-2.

11 à la suite

"Il a breaké tôt, c’est pour ça que ça fait 5-2. J’ai été un peu plus paisible sur mon service et il a breaké", plaide le Français sur Canal+ Sport. Un changement de surface après l'étape américaine, un retour sur terre battue, un gaucher qui sert bien, cela peut justifier ce petit temps d’adaptation. La suite sera bien plus abrupte pour le Luxembourgeois soudainement dépassé par les événements. "Il a moins bien servi et j’ai pu installer mon jeu", explique Monfils.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il l’a installé pour de bon ! Un  bon jeu à 5-2, un break à 5-3 qu’il confirme pour revenir à 5-5 et le match avait tourné. Moins bon au service, dominé dans l’échange, Muller commet alors énormément de fautes et les jeux défilent. De fait, ce n’était que le début d’une série de 11 jeux consécutifs qui va mener Monfils, sérieux et appliqué, à la victoire 7-5, 6-0. Une heure pour se chauffer les jambes avant un prochain duel contre un adversaire italien. Ce sera Florenzi ou le fantasque Fognini.


>