Masters : Qui peut titiller Djokovic ?

Panoramic

Impressionnant depuis plusieurs mois, Novak Djokovic semble au-dessus des autres. Le titre lui est-il déjà promis ?

Il est le grandissime favori. S’il joue comme il le fait depuis l’US Open, il gagnera. Actuellement, je ne vois pas un joueur assez en forme pour venir le titiller. Depuis quelques années, il est d’une solidité impressionnante lors du Masters. Avant, il était le meilleur joueur sur dur à l’extérieur. Aujourd’hui il est également le meilleur sur dur indoor. Mais on n’est jamais à l’abri d’un coup de moins bien. On est en fin de saison, il a énormément joué avec souvent une grande intensité. Il peut être un peu plus fatigué.

Quels sont ses principaux concurrents ?

Il n’y en a pas beaucoup. Federer n’est pas aussi bien qu’il y a quelques mois. Mais il a déjà battu deux fois Djokovic cette année. S’il retrouve le niveau qu’il avait cet été, il peut le battre. Stan Wawrinka est lui le seul à s’être imposé contre Djokovic en Grand Chelem cette année. Le Suisse vient également de lui prendre un set à Bercy. Il est capable du meilleur comme du pire. Comme à Roland-Garros,  il peut marcher sur l’eau. Les autres paraissent en dessous. On ne sait pas trop où en est Kei Nishikori, Tomas Berdych s’effondre quand cela devient important et voir David Ferrer triompher serait un exploit. Il peut pourquoi pas y avoir Andy Murray. A voir s’il a envie de faire quelque chose à domicile.

Justement, à deux semaines d’une finale de Coupe Davis (sur terre battue contre la Belgique), dans quel état d’esprit Andy Murray se présente au Masters ?

Il m’a semblé fatigué en finale du tournoi de Bercy. S’il va jusqu’en finale du Masters, ça veut dire cinq matchs d’affilée et enchainer quasiment dans la foulée la Coupe Davis. Il faut être honnête, une finale de Coupe Davis ne se représentera pas pour lui, qui plus est face à la Belgique. Le seul bémol, c’est la terre battue. C’est une surface qui lui demande un certain temps d’adaptation. Plus il va aller loin au Masters, plus sa préparation sera courte. Je pense qu’inconsciemment il va jouer avec un petit frein. Et si jamais il connait des débuts compliqués, je ne serais pas surpris de le voir laisser couler. Pour autant, je ne pense pas qu’il viendra pour jouer ce Masters à moitié. Tout dépendra de son premier match.

Le Masters est le seul titre qu’il manque à Rafael Nadal. Cela ne semble pas être pour cette année ?

Au Masters, les conditions ne sont pas les meilleures pour lui. En temps normal, il est toujours fatigué en fin de saison. Cette année c’est encore plus dur. Il a beaucoup joué pour revenir. La confiance va mieux car il a gagné quelques matches au forceps mais il n’est pas encore au top. Au Masters il va se retrouver face à des joueurs du Top 10 qui ne vont pas lui faire de cadeaux. Et puis, s’il croise la route de Djokovic, je ne le vois pas passer. Ça me parait très compliqué pour lui.

Comment expliquer qu’il n’y ait pas de « nouveau » cette année au Masters ?

Les meilleurs arrivent à maintenir un tel niveau qu’il est compliqué de les rattraper. Les jeunes sont aujourd’hui à des années lumières de ce niveau. Il faut beaucoup de talent et du travail pour parvenir à se hisser dans le haut du tableau et y rester. Certains arrivent à créer la sensation sur une période mais ne tiennent pas toute la saison. On l’a vu avec Dimitrov qui est passé au travers cette année ou avec Raonic qui a été blessé et a connu quelques difficultés. La régularité qu’ont les huit premiers est vraiment fantastique.

Verra-t-on Richard Gasquet, premier remplaçant, pendant ce Masters ?

Nishikori est un peu juste, il peut déclarer forfait. Pareil pour Murray. Si jamais il perd ses deux premiers matches, il peut dire qu’il a mal quelque part et qu’il ne veut pas hypothéquer la Coupe Davis. Toute l’Angleterre comprendrait.  Quoiqu’il en soit, Gasquet ne jouera pas la finale du Masters. Mais il aura peut-être l’occasion de faire un ou deux matches et d’engranger des points à l’ATP ce qui est important. Et puis, même s’il ne joue pas, Richard va apprendre pendant cette semaine. Il va côtoyer et s’entrainer avec les tout meilleurs. Ce n’est pas négligeable.

Un mot sur nos deux autres Français, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert, engagés en double. Quelles sont leurs chances ?

Le double est toujours très ouvert. Tout peut aller très vite. Même les frères Bryan qui paraissent injouables ont déjà perdu lors du Masters. La surface convient aussi bien à Mahut qu’à Herbert. Ils viennent de remporter un Grand Chelem donc le regard des autres a changé. Il faut voir comment ils vont gérer l’évènement mais selon moi ils doivent viser le titre.