Djokovic en champion !

Reuters

Novak Djokovic s’est vengé, et de quelle manière ! Dans un remake de la finale de l’an passé, le Serbe a conservé son titre du Masters, dimanche à Londres. Cette fois, Roger Federer, contraint de déclarer forfait en 2014 en raison d’une douleur au dos, s’est battu avec ses armes. Mais le Suisse, qui a dominé son adversaire en poule, a dû se rendre à l’évidence. Le Serbe, loin de son meilleur niveau à l’entame du tournoi, a remporté son deuxième duel, le plus important, face au numéro 3 mondial dans la capitale anglaise. Il s’impose en deux manches (6-3, 6-4) et 1h22 de jeu, pour ce qui constitue son cinquième titre dans l’épreuve, son quatrième consécutif.

Dès le premier jeu de la rencontre, Novak Djokovic s’est procuré une balle de break, que Roger Federer est parvenu à effacer. De quoi donner le ton d’une finale à sens unique. Plus solide sur les points importants, le numéro un mondial a semblé intouchable. En face, son adversaire n’est pas parvenu à tenir la cadence lorsque l’échange s’est allongé. Malgré quelques coups d’éclat, le Suisse, qui a commis 31 fautes directes en deux sets, a semblé trop irrégulier. A l’image de cette double faute pour terminer la rencontre, juste après une volée dans le filet. Sauf que pour dominer Djokovic cette année, il faut réussir un sacré match.

Ce nouveau succès de Novak Djokovic auréole sa saison presque parfaite. Le Serbe s’est adjugé onze tournois, dont trois du Grand Chelem, sur ses quinze finales disputées. Seul Roland-Garros, remporté par Stan Wawrinka, lui a échappé parmi les épreuves majeures. Il n’a manqué qu’une seule finale à Doha, où il a été battu en quarts de finale par Ivo Karlovic. Il en profite également pour rétablir la parité dans ses confrontations avec Roger Federer (22 victoires partout). Comme avec Rafael Nadal, la veille.